Régions : SAÏDA
La gestion agricole en débat


C’est en présence d’une assistance comptant plus de cent personnes, issues de différentes institutions agricoles HCDS-DSA et conservations des forêts, que s’est déroulée avant-hier l’ouverture officielle d’un séminaire de formation régionale sur la gestion de cycle de projet GCP, animé par des cadres de l’Institut national pour la vulgarisation agricole (Inva) durant trois jours.

Organisé par la direction générale du HCDS, beaucoup de cadres venant de sept wilayas de l’ouest du pays, Sidi-Bel-Abbès, Tiaret, Mascara, Aïn-Témouchent, Naâma, El Bayadh et Saïda se sont rencontrés à la petite salle de l’hôtel El Mordjane pour étudier et débattre de plusieurs thèmes relatifs à la notion et concept de projet qui devrait être lancé ainsi que son identification, sa stratégie d’intervention, le suivi et l’évaluation de ses composantes. Cette rencontre, selon le directeur général M. Hammouche, permettra d’apporter un complément de formation de qualité aux cadres du secteur de l’agriculture et vise à l’harmonie dans l’approche et la prise en charge des différents éléments de développement par la mise en œuvre de la politique de développement rural. Marquée par l’absence du directeur régional M. Rabhi, relevé de ses fonctions récemment pour des raisons qui restent toujours obscures, l’ouverture officielle de ce regroupement par le directeur général du HCDS, M. Hammouche en présence du wali de Saïda et du président de l’APW, a été suivie de communications de qualité, enrichies par des débats. Ce séminaire de formation agricole d’une importante vitale ne pouvait contenir tous les invités.

Démantèlement d'un réseau de voleurs de cheptel
Suite à une plainte déposée par un éleveur âgée de 32 ans pour vol de son cheptel dans la nuit du 3 février dernier dans la commune d’El Hassasna, distante du chef-lieu de wilaya de 18 km, les éléments de la brigade de la Gendarmerie nationale, en collaboration avec ceux de Saïda-Ville, ont mené une enquête qui a mis fin aux agissements d’une bande de malfaiteurs qui compte à son actif plusieurs méfaits de ce genre. C’est ce qui ressort d’un communiqué du commandement de la Gendarmerie nationale adressé à la presse locale. Ces «noctambules» au nombre de six, entre guetteurs et voleurs, avaient fait main basse sur une centaine de têtes de moutons dont 88 récupérées par les gendarmes au niveau de la commune de Doui Thabet dans un hangar aménagé pour le butin. Âgés entre 18 et 40 ans, les mis en cause, dont le cerveau de la bande, ont été présentés samedi dernier devant le procureur de la République de Saïda qui les a placés sous mandat de dépôt alors que deux autres sont en fuite et le sixième a été laissé en liberté provisoire.
M. B. Amine

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable