Régions : EMPLOI DES JEUNES DIPLÔMÉS UNIVERSITAIRES D'ANNABA
Une cellule d'accompagnement pour la création d'entreprises


Ces deux dernières années, malgré les chiffres optimistes de création d’emploi avancés par les structures locales compétentes, la crise du chômage s’est accentuée. Particulièrement dans le milieu des diplômés de l’université.
Saturée, la démarche dite «emploi des jeunes» intéressant cette catégorie de citoyens, n’arrive plus à répondre aux milliers de demandeurs assiégeant quotidiennement la direction de l’emploi à Annaba. Cette situation n’a pas laissé insensibles les responsables de l’université Badji-Mokhtar. Avec la collaboration de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF France), et en partenariat avec ses homologues de Tunisie et du Maroc, ses responsables ont mis en place une cellule d’accompagnement à la création d’entreprises des diplômés universitaires (CAEDU). La première du genre en Algérie, après celles créées dans différentes universités françaises, tunisiennes et marocaines. La mission de cette structure, financièrement soutenue par l’AUF, en faveur de l’emploi diffère des actions traditionnelles appliquées à ce jour dans notre pays. Elle repose sur une logique d’appel à projets devant entrer dans les profils intellectuels présentés par les candidats à l’assistance technique de ladite cellule pour le montage des dossiers de création d’entreprises et d’emploi. La démarche des animateurs de la CAEDU se veut être un moyen de lutte contre le chômage des diplômés issus de l’université. Elle apporte de nouveaux moyens de lutte dans la bataille de l’emploi. Sa mission devrait contribuer à l’élargissement de l’éventail des pistes offertes à tous ceux qui ont des idées, des projets d’accompagnement à l’emploi ou de création directe ou indirecte de postes de travail. Dans leur démarche, les animateurs de la CAEDU tenteront de regrouper les dossiers de création d’entreprises des jeunes diplômés de l’université afin d’optimiser les démarches de leurs initiateurs et d’inciter ces derniers à repérer des besoins afin d’y répondre par la création d’entreprises. «La création de la CAEDU répond aux attentes qui ont prévalu à son élaboration au plan international, notamment en matière de public concerné, à savoir les diplômés universitaires. Tout est fin prêt tant en matière de ressources humaines que matérielles pour apporter aide et assistance aux universitaires sans emploi», a précisé le Dr Amar Laskri, recteur de l’université Badji-Mokhtar. Rappelons que dans la wilaya de Annaba, la majorité des postes de travail créés au profit des jeunes diplômés des deux sexes issus de l’université sont aléatoires. Ils sont pour la plupart sans véritable incidence sur l’avenir professionnel des intéressés.
Abdelbaki D.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable