mercredi 19 mars 2008
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Le Soir Retraite
Le Soir Auto
 
 
Nos archives en HTML
 

         Périscoop
BAZOOKA
RETARDER LES SOLUTIONS
PAR MOHAMED BOUHAMIDI
mbouhamidi2001@yahoo.fr

La grève des paramédicaux est déclarée illégale. Elle aurait tout aussi bien pu être légale puisque la Constitution et les textes de loi reconnaissent le droit aux travailleurs de la faire. Il s’agit donc d’une question d’interprétation dévolue aux seuls juges. Mais à les solliciter si souvent, sans effet pratique sur le traitement des problèmes, bien réels, que révèle et souligne la protestation sociale, la justice finira par ressembler au corps des CNS : la matraque légale qui ouvre les portes de la matraque réelle ou pire celles des prisons. Suite...


Ça ponctionne à l'Etusa

Les travailleurs de l’Etusa (ex-RSTA) ont été surpris de voir leurs salaires ponctionnés de 40 DA chacun, suite à la décision, unilatérale, de la direction de l’entreprise afin de venir en aide à l’un de leurs collègues. Le hic est que — à moins qu’il ne s’agisse d’un homonyme — ce dernier est décédé en... 2003 ! Suite...


Inconstance chez Tou !

Le ministre de la Santé prouve, une fois de plus, son incapacité à gérer la protestation dans son secteur. Après avoir chargé son DRH de dire au secrétaire général du syndicat des paramédicaux que des contacts avaient été entrepris avec le ministère de l’Enseignement supérieur pour faire aboutir leur revendication relative au CMD, Tou s’est ravisé et n’a ni plus ni moins demandé à son collaborateur d’informer les syndicalistes qu’une action en justice allait être intentée contre le syndicat pour non-respect d’une décision de justice... Suite...


Innovation oranaise

Un professeur de médecine de Bou Ismaïl, spécialiste de l’enfant, vient d’être affecté à l’EHU d’Oran pour la chirurgie cardiaque. Le gîte a été assuré par la direction de l’EHU à l’hôtel Shératon à 15 000,00 DA la nuitée, et ce, pendant 10 jours. S’agit-il d’une nouvelle forme d’intéressement pour attirer les médecins vers le secteur alors que les logements de l’EHU sont libres ? Quelle est la position du conseil scientifique sur l’utilisation rationnelle des deniers publics destinés aux malades ? Suite...


ÇA SE PASSE COMME ÇA CHEZ LA SEAAL

Ayant reçu une facture d’eau particulièrement salée, un citoyen de Bordj-El-Kiffan s’est déplacé à l’agence locale de la SEAAL, où il s’est vu informer que la facture avait été établie à forfait, vu que son compteur était en panne. Le lendemain, notre abonné revient à l’agence avec le volume réel de sa consommation et la preuve que son compteur était on ne peut plus fonctionnel, suite à quoi il lui a été promis une correction de tir lors de l’établissement de la prochaine facture. Une promesse vite oubliée, puisque 3 mois après, notre abonné reçoit une facture encore plus salée, établie, encore une fois, à forfait alors que son compteur fonctionne bel et bien. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site