jeudi 03 avril 2008
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Panorama
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
 
Nos archives en HTML
 

         Périscoop
BAZOOKA
Cela fait très sérieux !
PAR MOHAMED BOUHAMIDI
mbouhamidi2001@yahoo.fr

Le gouvernement vient de décider du prix du ciment. C’est bien, c’est très bien. Cela va certainement faciliter les comptes des entreprises du bâtiment et quelques-unes échapperont au dépôt de bilan et poursuivront la marche forcée vers le million de logements. Le gouvernement avait aussi décidé du prix de la semoule et de l’huile. Suite...


Saïd Sadi au Washington

Post Saïd Sadi a décidément fait bonne impression lors de son passage aux Etats-Unis. Les médias américains s’y intéressent sérieusement en tout cas. Dernier en date, le très influent quotidien de gauche, proche des démocrates, Le Washington Post où le président du RCD intervient à travers une longue contribution évoquant l’Algérie, la place des démocrates et la prochaine élection présidentielle. Suite...


Quand l'APW dit non

Les élus de l’APW de Khenchela ont, catégoriquement, refusé d’adopter le rapport annuel présenté par le wali. Et pour cause : alors que l’exécutif devait soumettre le document à l’Assemblée une dizaine de jours avant, afin de permettre aux élus de l’étudier puis le débattre, le wali a présenté son rapport en début de séance en espérant son adoption sur-le-champ. Suite...


"Tu ne jeûneras point !"

Pour avoir observé une grève de la faim au niveau de la Maison du peuple, des syndicalistes de l’Etusa répondront samedi prochain devant le tribunal correctionnel d’Alger du chef d’inculpation «d’atteinte à l’ordre public». Ce qui est étrange dans cette affaire est que ces syndicalistes n’ont fait l’objet d’aucune plainte, ni de la part de l’UGTA ni de l’Etusa. La grève de la faim de ces syndicalistes a été plutôt sanctionnée par leur réintégration à leur poste de travail. Suite...


LES TRIBUNAUX ALA RESCOUSSE

Le département de Saïd Barkat aurait finalement choisi de saisir la justice afin de récupérer certains biens immobiliers situés dans des structures relevant du ministère de l’Agriculture. C’est ce que révèlent des sources dignes de foi en précisant qu’il s’agit de logements d’astreinte qui devaient être libérés depuis plusieurs années et qui sont toujours «squattés» par leurs anciens occupants. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site