Actualités : NOUVELLE POLITIQUE AGRICOLE
Benaïssa propose des contrats de performance aux wilayas et aux communes


Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a annoncé, hier, l’élaboration de contrats de performance que signeront les wilayas et les communes. Cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre de la nouvelle politique agricole, vise à rationaliser les moyens et améliorer la production.
Tarek Hafid - Alger (Le Soir) - L’agriculture algérienne est en phase de prendre un nouveau virage. Rachid Benaïssa, qui présentait hier le projet de loi d’orientation agricole devant le Conseil de la nation, a annoncé la signature de contrats de performance avec les collectivités locales. «Nous préparons actuellement des contrats de performance avec chaque wilaya, chacune selon ses spécificités, ses capacités et son histoire agricole en termes de production. C’est une action durant laquelle les wilayas s’engageront à améliorer leurs productions en fonction des efforts et des moyens mis en œuvre. Cela nous permettra d’aller vers plus de rationalité à travers une véritable mobilisation et une mise en synergie des efforts», a indiqué Rachid Benaïssa en marge de la séance plénière du Sénat. Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a souligné que cette initiative ciblerait les wilayas et les communes. Ces contrats de performance devraient être présentés et explicités à l’occasion d’une réunion des cadres du secteur qui se déroulera samedi et dimanche prochains. «De grandes négociations vont commencer dès la semaine prochaine sur les plans technique et économique pour que l’on puisse gérer au mieux nos ressources, tant humaines, scientifiques que financières », dira Rachid Benaïssa. Selon lui, le soutien aux agriculteurs se poursuivra à l’avenir mais prendra des formes autres que financières. «Le soutien de l’Etat aux fellahs se poursuivra et sera multiforme. Cependant, il faut qu’il aille là où il faut et qu’il provoque une amélioration de la production. Nous prendrons en compte les spécificités de chaque zone. Pour cela, il nous faut un grand redéploiement et faire en sorte de réhabiliter l’ensemble de l’appareil de formation, de vulgarisation et d’apprentissage. Le soutien ne sera pas uniquement financier, mais surtout un soutien technique, administratif et en termes d’organisation. Nous devons même aller vers un soutien moral. Pour cela, il faudrait avoir une approche un peu plus large.»
T. H.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable