Actualités : SITUATION SÉCURITAIRE À TIZI-OUZOU
Les élus interpellent les pouvoirs publics


L’APW de Tizi-Ouzou a regroupé les élus parlementaires et locaux (APC et APW) de la wilaya lors d’une journée d’information et de réflexion sur la situation sécuritaire qui prévaut dans la wilaya.
Une situation qui préoccupe au plus haut point ces élus qui dans leur intervention ont majoritairement considéré que la multiplication des actes de violence, qui s’exprime, sous forme de petite ou de grande délinquance, de banditisme ou de terrorisme est un frein au développement économique, en provoquant un effet repoussoir pour les investisseurs. Dans sa déclaration liminaire, le P/APW motive la démarche d’interpellation des pouvoirs publics concernés par le souci «d’exercer une prérogative légale et légitime qui consiste à répondre aux inquiétudes et questionnements de la population sur une préoccupation cruciale pour son bien-être. » Selon la même déclaration, l’absence d’une information transparente sur le sujet aggrave le déficit de confiance qui affecte les relations entre les citoyens et l’administration. «Le citoyen a besoin de savoir et de comprendre, car dans la confusion entretenue par une convergence d’intérêts maléfiques, on entend une chose et son contraire en matière de sécurité, particulièrement», dit la déclaration du l'APW. «Plus l’opinion publique est associée aux débats, moins les manipulations ont des chances d’aboutir et de perturber la région», est-il encore écrit. Le manque de communication et l’incompréhension qui accompagnent la prise de certaines décisions induisent un effet négatif sur la population qui est moins engagée, car les décisions prises ne sont pas toujours compréhensibles, ce qui se répercute sur les forces de sécurité.» Les travaux qui ont été marqués par l’absence des élus, respectivement du FFS et du RND, ont été sanctionnés par une déclaration approuvée à l’unanimité par les élus. Résumant l’essentiel des interventions, la déclaration considère que l’insécurité sous toutes ses formes hypothèque l’avenir de notre wilaya. Au chômage endémique, aux maux sociaux, à la violence grandissante, s’ajoutent l’anarchie et le laisser-aller. Les différents corps de sécurité sont interpellés pour accomplir «pleinement et efficacement leur rôle dans le strict respect des droits de l’homme.» Se disant «jaloux de leur statut de représentants élus du peuple et des prérogatives qu’il leur a conférées par les urnes», les élus déclarent qu’ils «feront face aux représentants autoproclamés et usurpateurs de tous bords qui alimentent le désordre, espérant se replacer de nouveau.» Dans le même ordre d’idées, les pouvoirs publics sont mis en garde contre «toute autre approche qui ne respecte pas la volonté exprimée par les urnes et qui sera comprise comme une volonté délibérée d’enfoncer encore plus la région dans le chaos.» Une copie de cette déclaration sera transmise aux autorités concernées.
S. A. M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable