Périscoop : BAZOOKA
L’HOMMAGE AU CRIME
PAR MOHAMED BOUHAMIDI
mbouhamidi2001@yahoo.fr


Le 9 juillet 2008 était publié sur le site Ma’an News Agency un article écrit le 5 du même mois. La scène horrible que vous allez découvrir est devenue quotidienne en Palestine occupée. A Niilin en particulier, un village touché par le mur de séparation. Ces scènes ont été filmées et vous trouverez les vidéos dans plusieurs sites, notamment celui d’El-Ouffok, mais pas seulement.
Souvent des étrangers ont été témoins de ces scènes. Elles sont donc connues mais la presse n’en parle jamais. Aujourd’hui, le chef des colons qui lynchent sera au centre de toutes les attentions émues de l’Occident, de sa presse et des dirigeants arabes. Son armée, qui laisse faire les lynchages et retarde les secours, sera au centre du défilé militaire et saluée par des chefs du nord et du sud de la Méditerranée. Mais lisez plutôt. Autre agression de colons israéliens au sud d’Hébron, où Midhat Abu Karsh, un professeur palestinien âgé de 30 ans du village d’As-Samu, a été tabassé à coups de clubs de base-ball sur la tête. «Mamoun Wazwaz Abu Karsh a été frappé avec différents objets pointus à la tête avant qu’il ne soit traîné jusqu’à un avant-poste de la colonie juive voisine où il a été attaché à un poteau électrique. Les témoins oculaires ont raconté que quatre colons israéliens ont frappé Abu Karsh avec des clubs (de base-ball) jusqu’à ce que sa tête ait commencé à saigner. Il est resté attaché au poteau jusqu’à ce qu’une patrouille israélienne est venue le délier afin de lui administrer les premiers soins. Ensuite, une ambulance du Croissant-Rouge palestinien a transporté le professeur à l’hôpital d’Alya dans Hébron. Selon Abdul-Majid Al- Badarin, membre du comité local de défense des terres d’Al-Samu, les soldats israéliens ont empêché les habitants de la zone d’aller jusqu’au professeur blessé, l’ambulance ayant essayé de l’atteindre pendant deux heures avant qu’il lui soit possible de passer. L’agression contre Abu Karsh a coïncidé avec un rassemblement dans la même zone organisé par les fermiers palestiniens, des militants étrangers et israéliens exigeant que les fermiers aient accès à leurs champs. Les riverains ont accusé des colons d’avoir mis le feu à 15 dunums de blé au sud d’Al-Samu. Ils ont raconté également qu’un colon israélien construit actuellement un avant-poste colonial à deux kilomètres de la colonie israélienne de Sham’a. Le colon a ouvert le feu en direction des fermiers palestiniens lorsque ceux-ci ont voulu se rendre à leurs champs.»
M. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable