Le Soir Retraite : La crise financière engendrerait 20 millions de chômeurs en un an, selon le BIT

La tourmente financière mondiale et ses répercussions sur l'économie réelle risquent de créer 20 millions de nouveaux chômeurs dans le monde d'ici à la fin 2009, a prévenu, lundi 20 octobre, le directeur général du Bureau international du travail (BIT), Juan Somavia.
Selon des estimations du BIT, «le nombre de chômeurs pourrait passer de 190 millions en 2007 à 210 millions fin 2009», a t-il indiqué lors d'une conférence de presse, ajoutant que ces chiffres pourraient s'aggraver en fonction de l'impact de la crise sur l'économie réelle. «Cela serait la première fois dans l'histoire [mondiale]», a-t-il ajouté, prévenant que ce chiffre pourrait même s'aggraver en fonction de l'impact de la crise sur l'économie réelle. «Nous avons besoin d'une action rapide et coordonnée des gouvernements pour prévenir une crise sociale qui pourrait s'avérer sévère, longue et globale», a encore expliqué le responsable. Pour M. Somavia, le nombre de «travailleurs pauvres» qui vivent avec moins d’un dollar par jour pourrait croître de 40 millions tandis que celui des personnes gagnant moins de deux dollars pourrait augmenter de 100 millions entre 2007 et 2009. Il a toutefois estimé que «l'impact serait global» et que les secteurs les plus touchés devraient être le bâtiment, la finance, les services, la construction et le tourisme. Il s'agit de redonner sa place à l'économie réelle, affaiblie par la sphère financière. Le «niveau des profits [du secteur financier] était devenu si élevé que les banques préféraient la finance» au soutien des entreprises créatrices d'emplois, a expliqué M. Somavia. «Le système financier international doit revenir à sa fonction fondamentale qui est le prêt.»

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable