Actualités : FOURNITURE D’EXPLOSIFS POUR LES CARRIÈRES ET MINES
L’importation est ouverte pour tout opérateur


L’importation d’explosifs pour les carrières et mines est ouverte à tout opérateur sur la base du respect d’un cahier des charges.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - C’est ce que le président de l’Agence nationale du patrimoine minier (ANPM), Abdelkader Benyoub, a rappelé hier à l’issue d’une opération d’adjudication (attribution) de titres miniers. Selon le président de cette agence, nombre d’entreprises pétrolières étrangères se fournissent en explosifs pour les travaux de sismique et autre. Toutefois, l’utilisation, l’approvisionnement et le stockage des explosifs doivent répondre aux conditions de sécurité et sûreté. Cela étant, la production d’or au Hoggar a été freinée par un déficit d’explosifs. Seulement 700 kg d’or ont été produits sur un volume de trois tonnes escomptées. A ce propos, Abdelkader Benyoub a indiqué que l’Office national des explosifs a pris l’engagement d’assurer l’approvisionnement en ce type de produits. Tout en précisant que la gestion de ce dossier relève des attributions de la Direction générale des mines au ministère de tutelle. Sur un autre plan, le président de l’ANPM a rappelé que son agence gère, à l’heure actuelle, 2 789 titres miniers (d’exploration et exploitation de substances minières). Toutefois, le président de l’ANPM a reconnu qu’il y a toujours des «tentations spéculatrices», de «la spéculation » dans ce domaine. Notamment de la part de ceux qui vendent les terrains qu’ils obtiennent dans le cadre des adjudications. A ce propos, Abdelkader Benyoub a affirmé que «ceux qui veulent spéculer sur le dos de l’Etat font fausse route». Tout en indiquant que les propriétaires de terrains miniers (le sol) peuvent se prévaloir du «droit de préférence» pour obtenir le titre d’exploitation ou d’exploration de ces terrains. A charge, cependant, de s’aligner sur les offres des concurrents pour ces terrains, de prouver leur droit de propriété et d’avoir les moyens logistiques, scientifiques, humains et financiers pour exploiter ou explorer directement ou indirectement lesdits terrains. D’autre part, Abdelkader Benyoub a indiqué que 190 dossiers d’enquêtes sur sites miniers sont en instance d’examen au niveau des wilayas. Il s’agit pour les walis d’autoriser ou non la mise en adjudication de ces sites par l’ANPM. Le président de l’ANPM s’exprimait à l’issue d’une opération d’attribution de titres miniers, la 27e du genre qu’organise cette agence et lancée en septembre dernier. Sur 62 sites et titres proposés, répartis sur 29 wilayas, seuls 39 ont été attribués à des opérateurs nationaux et étrangers. Quatre-vingt-dix plis avaient été ouverts dont six ont été rejetés pour vice de forme. Ces titres portent sur l’exploitation et l’exploration de substances minérales industrielles à usage local (calcaire, tuf, dolomie, albâtre, argile, limons, gypse, sel, schistes et sable). Cette 27e opération a permis de générer des recettes pour le Trésor de 786,72 millions de dinars. En novembre-décembre, l’ANPM organisera une autre opération d’adjudication de titres miniers. Ils porteront, cette fois-ci, sur la grande mine (substances minérales et métalliques), à charge, cependant, de susciter davantage d’intérêt des opérateurs étrangers.
C. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable