Actualités : AFFAIRE ALGÉRIE POSTE
Mandats de dépôt contre plusieurs cadres


Algérie-Poste est éclaboussée par un nouveau scandale. Quatre de ses employés, dont deux cardes centraux, ont été placés, tard dans la soirée de lundi, sous mandat de dépôt par le tribunal correctionnel de Sidi M’hamed.
Une soixantaine de postiers et de cadres, dont l’ex-directrice d’Algérie-Poste, ont défilé tout au long de la journée de lundi devant le procureur de la République puis devant le juge d’instruction, tous cités dans l’affaire de paiement au niveau des guichets des postes de chèques barrés au profit des entrepreneurs et des fournisseurs de la poste. Le directeur des finances et de comptabilité d’Algérie- Poste, M. El-Baouni, et le directeur des moyens généraux, M. Bechar, sont les deux directeurs à être placés sous mandat de dépôt, alors qu’ont été relâchés, plusieurs autres directeurs et sous-directeurs, entendus dans la même affaire, à savoir le directeur des affaires juridiques et des relations internationales et deux sous-directeurs des moyens généraux, l’un chargé de l’approvisionnement et l’autre des bâtiments. Par ailleurs, plusieurs chefs d’inculpation ont été retenus contre chacune des personnes arrêtées, notamment pour faux et usage de faux et dilapidation de deniers publics. Les receveurs des postes de Hydra et Birkhadem sont également mis sous mandat de dépôt. L’ex-directrice d’Algérie- Poste, a été, quant à elle, relâchée après une audition qui a duré plus de deux heures. L’enquête suit son cours et révélera, dans les prochains jours, les responsabilités dans cette affaire pour laquelle une information judiciaire a été ouverte depuis deux ans suite à des lettres anonymes parvenues à la brigade économique et financière du commissariat central, qui a pris au sérieux les graves accusations portées contre de hauts cadres d’Algérie-Poste. Il y a lieu de rappeler, effectivement, que cette entreprise a vécu ces deux dernières années, une série de scandales financiers qui ont éclaté dans des agences postales, dans plusieurs wilayas du pays. Le tout dernier est celui relatif au détournement de 45 milliards de centimes au niveau de la poste de Chéraga.
Rosa Mansouri

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable