Actualités : ORAN : CLÔTURE DU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LA RÉHABILITATION ET LA REVITALISATION URBAINES
«En l’absence d’une volonté politique, la réhabilitation et la revitalisation ne prendront pas forme»


Après trois jours en riches interventions, où les communicants ont exposé différents points de vue relatifs à la réhabilitation et à la revitalisation urbaines, thème de ce colloque international, co-organisé par l'Office national de gestion d'exploitation des biens culturels protégés, en collaboration avec l'Agence espagnole de coopération internationale, la rencontre, qui a eu lieu à l’APC d’Oran du 19 au 21 octobre 2008, s’est soldée par une série de constatations et de propositions, qui devront être couronnées par des recommandations et la publication des actes du colloque. Ils seront mis à la disposition du grand public, avant la fin de l’année. Toutefois, la partie espagnole a estimé qu’en l’absence d’une volonté politique qui est tributaire de la réussite de ce grand projet qui consiste dans un premier temps à réhabiliter le vieux quartier de Sidi-El-Houari, la réhabilitation ne pourra pas prendre forme de sitôt.
Amel B. - Oran (Le Soir) - Durant ce colloque international, trois grands thèmes ont été débattus, à savoir la réhabilitation urbaine et sa dimension internationale, la réhabilitation urbaine en Algérie et enfin la réhabilitation urbaine à Oran. Au cours de cette rencontre, les participants ont présenté à l’assistance différentes expériences menées à l'échelle nationale et internationale relatives à la réhabilitation des anciens quartiers à la lumière des nouveaux défis urbanistiques, et ce, à travers des travaux d'ateliers et des tables rondes. Parmi les constatations et les conclusions élaborées suite aux trois ateliers organisés durant ce colloque, l’on pourrait citer la nécessité de maintenir dans le temps la politique de la sauvegarde, ainsi que la sensibilisation de toutes les entités pouvant agir dans ce sens. Stopper le pillage du patrimoine et l’urgence à classer le quartier de Sidi-El-Houari comme secteur à sauvegarder ont également constitué les priorités relevées durant les travaux d’ateliers, de même que l’importance d’inciter l’Etat à octroyer un budget spécial pour la restauration. Concernant le site de Sidi-El- Houari, les intervenants espagnols ont mis en évidence le taux important de chômage dans ce quartier, de même qu’un taux d’occupation des anciens du quartier à seulement 20%. Conclusion de cette analyse sur le terrain : le lieu se détériore et il est plus que nécessaire de réaliser une étude scientifique et multidimensionnelle. Lors de la lecture des constatations des ateliers, l’une d’entre elles a suscité la désapprobation du P/APC d’Oran. Il a été mentionné par l’équipe espagnole qui travaille sur le site de Sidi-El-Houari depuis près d’une année que «malheureusement, ils avaient eu le sentiment que des habitants de Sidi-El-Houari se sentaient délaissés par les pouvoir publics». Une constatation qui, selon le P/APC, n’est pas vraie. Il est même allé jusqu’à demander aux organisateurs de retirer cette phrase lors de l’élaboration finale de leurs conclusions. Prenant la parole, M. Xavier Casanova, représentant de Rehabimed, fera remarquer qu’il s’agit là d’un sentiment que son équipe a eu, en rencontrant les habitants qui leur ont donné et affiché clairement ce sentiment. Un sentiment qui est d’ailleurs légitime vu l’état de délabrement du quartier en question, estimeront par la suite plusieurs intervenants parmi l’assistance.En guise de conclusion, tous les intervenants se sont dit satisfaits par les travaux de ce colloque en souhaitant que ses conclusions et recommandations ne finissent pas dans les tiroirs. Par ailleurs, M.Sergio Blanco, responsable du programme de coopération, dira que le constat est tel que s’il n’y a toujours pas de volonté politique, la détermination des professionnels, à elle seule, ne pourra pas venir à bout du projet de réhabilitation de Sidi-El-Houari, qui devrait par la suite amener d’autres initiatives similaires sur d’autres sites que compte la wilaya d’Oran.
A. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable