Actualités : FÊTE DE L’AÏD EL-ADHA
Un nouveau dispositif sécuritaire mis en place


Situation oblige, un nouveau dispositif sécuritaire est déployé depuis quelques jours au niveau des principaux carrefours et autres artères de la capitale. Les grandes agglomérations ne sont pas en reste. L’objectif de ces mesures particulières est d’assurer aux Algériens, qui se déplacent en masse durant les fêtes de l’Aïd, un maximum de sécurité.
Abder Bettache - Alger (Le Soir) - En effet, des sources policières nous ont fait part de la mise en place d’un dispositif sécuritaire spécial en cette circonstance. Les agents de sécurité mobilisés procéderont à des rondes à pied par groupes de deux ou de quatre, en tenue et en civil, dans les axes urbains et les places publiques les plus fréquentés. Ceci concernant les policiers. Quant à la gendarmerie, son action s'articule autour des agglomérations. Barrages fixes et mobiles ainsi que brigades motorisées sont autant de dispositifs flexibles pour faire face à toute éventualité de menaces criminelles. Les mesures prises à cet effet sont palpables depuis la fin de la semaine dernière et seront maintenues jusqu’à nouvel ordre. Ainsi, pour la police, ce dispositif n'est pas «exceptionnel. Il répond aux besoins du contexte». Par une sécurité «renforcée» mais «discrète», «il s'agit de sécuriser les citoyens et les édifices, et de donner une image de parfaite maîtrise de la situation». Les services de sécurité insistent sur le fait qu'il ne s'agit pas pour autant d'un dispositif contre le terrorisme, dont le risque est jugé très infime, mais contre la petite délinquance et le banditisme qui connaissent des pics lors des fêtes nationales et religieuses. Selon des spécialistes de la question sécuritaire, «aujourd'hui, le risque s'est déplacé, sur le plan sécuritaire, du terrorisme à la délinquance et au banditisme ». Les poussées du chômage et de la pauvreté, notamment chez les jeunes, ont conduit ces dernières années à une exceptionnelle hausse des actes de délinquance et la constitution, au quotidien, de groupes mafieux versés dans le racket, le vol, le braquage et autres délits. En période de fête, le phénomène de la petite et moyenne délinquance s’accroît d’une manière significative. Outre le vol à la sauvette, les cambriolages de maisons peuvent avoir lieu durant cette période, sachant qu’une grande partie des familles résidant dans les grandes villes optent souvent pour la campagne pour passer les fêtes de l’Aïd. Par ailleurs, dans les grandes agglomérations, la Direction générale de la Sûreté nationale compte mettre en place, comme ce fut le cas précédemment, des brigades ambulantes pour identifier ou cibler les véhicules suspects. Le renforcement des contrôles au niveau des barrages, particulièrement à l’entrée de la capitale, fait désormais partie de la stratégie sécuritaire, déjà visible, des services de la Sûreté nationale. Ces mesures, faut-il le rappeler, ont permis de déjouer des attentats, notamment après que les groupes terroristes se sont mis à contourner les barrages et points de contrôle à la faveur de zones isolées. A ce niveau, des actions et autres opérations dites combinées sont menées conjointement avec la DGSN et la Gendarmerie nationale. Les lieux publics, notamment les stations de transport de voyageurs (gare routière de Caroubier et station de la SNTF Agha) sont, bien entendu, visés par ce dispositif sécuritaire. En somme, la sécurisation des lieux publics constitue, durant ces jours de fêtes, une des principales préoccupations des responsables en charge de la sécurité.
A. B.
youcefabder@hotmail.com

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable