Actualités : De l’ingéniosité à l’originalité

A l’occasion de l’Aïd, les gens sont en course effrénée pour l’achat d’un mouton, mais les prix courent plus vite que les bourses de ces infortunés d’Algériens qui ne savent comment maintenir le gouvernail des ménages dans cette tumultueuse traversée des marchés pendant ces fêtes sacrées.
Les maquignons sont les maîtres de la danse, et emboîter le pas à ces «boursiers» des temps modernes, c’est prendre le risque d’enchevêtrer avec les pattes des moutons qui ne se gêneraient pas à vous bêler en pleine figure, façon de vous dire que «vous ne pourrez pas mettre le prix». Notre surprise à Tizi-Ouzou est de découvrir un «maquignon» pas comme les autres, en l’occurrence Monsieur Gouadfel Katib, qui propose ses moutons, excusez du peu, derrière les vitrines dans une belle rue où se succèdent des magasins chics. En tenue d’agriculteur (un cow-boy bien de chez nous et qui est beaucoup plus gentil que ceux d’Amérique), il propose les bêtes à 400 DA le kilo, avec un numéro sur la toison de chacun de ses moutons. C’est honnête, original et ingénieux. «Auparavant, nous confia-t-il, j’ai travaillé dans différents domaines comme prestataires de services, entre autres dans une pizzeria, mais les choses me semblaient fausses, c’est avec les animaux que j’ai retrouvé le sens du vrai». Bien philosophe notre agriculteur qui, sans aucun doute, force la curiosité et le respect.
Menad M’barek

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable