dimanche 07 decembre 2008
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Le Soir Santé
Culture
 
 
Nos archives en HTML
 

En cette belle et heureuse occasion de l'Aid El Adha, Le Soir d'Algérie a l'agréable plaisir de vous présenter ses meilleurs voeux de santé de bonheur et de prospérité.
         Périscoop
«Adoptez, c’est tout !»

Les membres du conseil national du FLN, qui se réuniront les 20 et 21 décembre prochains à l’hôtel El-Aurassi, n’auront le droit qu’à l’«adoption » du plan d’action du parti pour la présidentielle. En effet, à en croire des sources proches de Belkhadem, les membres de la plus haute instance du FLN entre 2 congrès ne pourront ni débattre, ni amender le «plan» déjà préparé par Belkhadem. Suite...


Les arnaques et escroqueries des marchands du hadj en France

Chaque année, des musulmans de France, candidats au pèlerinage à La Mecque (entre 35 000 et 40 000 candidats), sont l’objet d’arnaques et d’escroqueries en tous genres de la part d’agences de voyage. Suite...


Une marque de tabac pour désigner l’université

A Tizi-Ouzou, l’appellation Bastos, désignant le pôle universitaire inauguré il y a quelques années, est consacrée dans l’usage commun, y compris parmi la communauté universitaire. Une appellation que d’aucuns jugent inappropriée et totalement incongrue. Lors de son exposé sur la rentrée universitaire, présenté la semaine dernière à l’APW, le vice-recteur chargé de la planification à l’université de Tizi-Ouzou s’est dit offusqué et outré du fait que l’on continue à désigner une institution vouée au savoir et portant le nom de l’illustre Mouloud Mammeri par une marque de cigarettes. Cette marque, vendue en Algérie avant et peu de temps après l’indépendance mais toujours commercialisée en France, renvoie au nom d’un colon français qui en est propriétaire et qui détenait le monopole de la culture et de la production du tabac en Algérie, avant l’indépendance. Suite...


LES REGRETS DE TOU

Amar Tou a fait part de ses regrets concernant la réalisation des stations du métro d’Alger. Le ministre a ainsi déclaré qu’il aurait aimé que les infrastructures aient un cachet particulier de la capitale et soient réalisées dans le style mauresque, à l’instar de la Grande-Poste et du siège de la Wilaya d’Alger. Amar Tou, faisant contre mauvaise fortune bon cœur, dira, qu’avec le style franchement moderne des stations, on reste ouvert à l’architecture universelle. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site