dimanche 07 decembre 2008
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Le Soir Santé
Culture
 
 
Nos archives en HTML
 

En cette belle et heureuse occasion de l'Aid El Adha, Le Soir d'Algérie a l'agréable plaisir de vous présenter ses meilleurs voeux de santé de bonheur et de prospérité.
LES RAISONS QU’IL FAUT POUR L’HOMME QU’IL FAUT !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

A l’occasion de l’Aïd, la plupart des journaux ne paraîtront pas le lundi et le mardi. Zut ! Deux jours, deux longs jours sans avoir de nouvelles de… 

Chadli et de Nezzar !

Mes confrères d’ El Moudjahid posaient hier, en Une, une question fondamentale à mes yeux. Incontournable. Centrale, même : Pourquoi un 3e mandat pour Bouteflika ? J’aime la presse lorsqu’elle va à l’essentiel. Lorsqu’elle pose les vraies questions. Celles qui ne s’encombrent pas de fioritures ni de langue de bois. Ce que j’ai pris l’habitude ici d’appeler les «questions 0% matières grasses». Je rends donc grâce à El Moudjahid de nous permettre, à sa suite, de nous poser la même question que lui : pourquoi un 3e mandat pour Bouteflika ? Mais voilà, une fois que vous avez rendu l’hommage que vous vous deviez de rendre à El Moudjahid, et une fois que vous vous êtes posé la même question que lui, vous vous retrouvez dans de... beaux draps ! Je ne sais pas pour mes honorables confrères du 20, rue de la Liberté, mais moi, je me suis littéralement pourri la vie en me posant cette question pourtant si simple et si inoffensive d’apparence. Appelez cela comme vous voulez, «le trou noir», «un blanc», le résultat est le même. Je me suis retrouvé sans ressources, bloqué devant la feuille blanche que j’avais disposée devant moi pour y annoter les raisons pouvant rendre «admettable» un 3e mandat. Et je puis vous assurer — que dis-je ? — vous jurer avoir mis de côté tout préjugé, tout jugement préétabli qui aurait pu affecter mon objectivité avant de me poser la fameuse question. Malgré ces précautions nécessaires, rien ! Pourquoi un 3e mandat pour Abdekka ? Ben... je ne sais pas. Pour un tas de raisons, sûrement. Sinon, comment auraient-ils fait mes amis d’ El Moudjahid ? Eux, ils en ont trouvé des raisons justifiant ce 3e mandat. C’est donc qu’elles existent. C’est juste qu’eux ont su les trouver et que moi, je sèche, je n’y arrive pas. Et donc, il faut bien que j’en arrive à la seule conclusion possible dans ce genre de situations. Les confrères d’ El Moudjahid sont plus professionnels que moi ! Ils ont fait preuve de qualités d’investigation supérieures aux miennes. Des qualités qui leur ont permis de dénicher au bout d’une longue et harassante enquête les raisons impérieuses nécessitant un 3e mandat. Je ne dois donc m’en prendre qu’à moi-même, journaliste de pacotille, aveugle à des évidences que d’autres voient. Et ma pénitence, homme des ténèbres que je suis, sera, pour longtemps encore, de fumer du thé pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 4653

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site