Actualités : POSE D’IMPLANT BINAURAL EN ALGÉRIE
La première en Afrique


Une intervention chirurgicale de pose d’un implant binaural a été effectuée avec succès hier dimanche par l’équipe médicale oto-rhinolaryngologie et chirurgie de la face et du cou dirigée par le professeur Abderrahmane Saâdia, chef de service et directeur général du Centre hospitalo-universitaire Ibn-Rochd (CHU) de Annaba.
Un jeune universitaire âgé de 24 ans, originaire de Jijel, brusquement atteint de cécité auditive en a bénéficié. Il s’agit de la première intervention du genre réalisée en Algérie et sur le continent africain. Assistée du Pr E. Truy du CHU de Lyon, l’équipe composée des professeurs Kharoubi, Bouchaïr et du docteur en sciences médicales Mecibah, a su parfaitement maîtriser tous les gestes opératoires nécessités par l’opération. Rarissime à travers le monde, cette intervention de mise en place d’implant binaural est intervenue après une centaine d’autres de type cochléaire. Réalisées depuis mars 2007 à décembre 2008, ces dernières ont permis à 98 enfants âgés de 12 mois à moins de 5 ans et 2 adultes, d’entendre et parler pour les premiers et de recouvrir l’audition pour les 2 autres. Avec la pose de l’implant binaural, c’est à un autre challenge médical que se prépare à entreprendre l’équipe du Pr Saâdia. Il ne remet pas en question le programme initial de pose d’implants cochléaires initié par le ministère de la Santé et de la Population à la fin de l’année 2006. En effet, le service ORL de Annaba qui s’impose comme étant un pôle d’excellence en la matière à l’est du pays, se prépare à effectuer cent vingt autres interventions. Elles sont destinées à redonner aux enfants en bas âge la joie d’entendre et de communiquer oralement et aux adultes atteints de surdité profonde après la naissance, de retrouver l’ouïe. C’est dire que la mise en place des implants cochléaires que seules les structures hospitalières publiques réalisent, n’est pas finie. Elle s’accélère même en cette fin d’année 2008 et bascule, sans embardées, vers les implants binauraux. Contrainte par le calendrier de son institution à respecter le programme national imparti par sa tutelle, s’évertuant à nier tout autre discours que celui médical, l’équipe médicale ORL de Annaba s’est rapidement mise à l’écoute du nombre d’implants cochléaires et binauraux. Elle est soutenue en cela par sa tutelle qui s’installe de fait dans le rôle de démiurge au profit des enfants âgés de moins de cinq ans et malentendants de naissance. En s’engageant sur cette voie, elle a de fait ouvert des perspectives nouvelles de recherches médicales. Tel est l’avis de beaucoup de praticiens, qui sous la supervision du Pr Saâdia, ont pratiqué sur le billard ou ont assisté aux cent interventions chirurgicales. L’intervention chirurgicale de mise en place de l’implant binaural démontre que les otorhino- pharyngistes algériens ont les capacités de maîtriser au mieux ce type d’opération médicale très pointue. Les deux types d’implant sont fabriqués par les laboratoires Neurelec France dont le directeur général M. David Veran a tenu à être présent dans le bloc opératoire. «De mars 2007 à décembre 2008, notre équipe a réalisé cent poses d’implants cochléaires. 98 enfants en bas âge, issus de toutes les wilayas de l’est du pays, en ont bénéficié. Aujourd’hui, assistée par notre confrère le Pr Truy du CHU de Lyon et en présence de M. David Veran le directeur général du laboratoire Neurelec, notre équipe a aussi effectué une intervention pour la pose d’un implant binaural. Il s’agit d’une première en Algérie, au Maghreb et sur le continent africain», a souligné le Pr Saâdia. Avec ses 400 poses d’implants cochléaires réalisées en une année, l’Algérie se classe en tête des pays d’Afrique et du monde arabe et musulman. Elle l’est également en termes d’implant binaural puisque elle est la seule à avoir réalisé pareille intervention. «Nos cliniciens et scientifiques ont entamé l’opération de miniaturisation de l’implant cochléaire et binaural pour éliminer totalement le processeur contour d’oreille apparent. Tout sera intégré dans la prothèse auditive implantée lors de l’intervention chirurgicale», a annoncé M. Veran. Un centre d’implant cochléaire et binaural a été créé à l’hôpital Dorban du CHU de Annaba. Selon le Pr Saâdia, il est destiné à prendre en charge les différentes étapes thérapeutiques (diagnostic de certitude, intervention chirurgicale, rééducation). Cette mission sera assurée par 4 professeurs spécialistes, 2 maîtres-assistants, 1 docteur en sciences médicales, 18 résidents, 2 psychologues et 7 techniciens en orthophonie. «Une partie des équipements d’exploration de la surdité, du vertige et des bourdonnements est déjà opérationnelle. L’autre partie de la commande sera réceptionnée courant de l’année 2009», a affirmé le directeur général du CHU de Annaba. La formation figure également au programme de travail du service ORL de Annaba. S’ajoutant à la multitude de conférences animées par des experts en ORL de France et de Belgique organisées en 2007 et 2008, elle est destinée à parfaire les connaissances médicales, paramédicales, orthophoniques et psychologiques des effectifs. Rappelons que si 400 interventions de pose d’implants cochléaires ont été réalisées par différentes structures de santé publique en Algérie, 25 l’ont été au Maroc et une seule en Tunisie dans des cliniques privées.
A. Djabali

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable