lundi 22 decembre 2008
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Chronique du jour
Pousse avec eux
Le HIC
Edition du jour
 
Corruptions
Culture
Contribution
Pause-Café
 
 
Nos archives en HTML
 

         Corruptions
FACE À LA DILAPIDATION DES RESSOURCES ET AU RÈGNE DE LA GABEGIE
La bonne gestion financière en attente de volonté politique

La bonne gestion financière est censée être un instrument de contrôle et de suivi qui accompagne la délégation de pouvoirs, vue sous l’angle économique et financier. Parmi les dérives dues à l’absence de bonne gestion financière, on peut par exemple citer l’abus de bien social. Le principe général d’indépendance des instances de contrôle et d’audit externes est essentiel. Dans la lutte contre la corruption, le dispositif de bonne gestion financière à tous les niveaux des secteurs public et privé est primordial. Ce dispositif intègre notamment les questions de discipline, d’audit et de surveillance des domaines les plus vulnérables à la corruption. Suite...


EXPLOSION DES CRÉDITS BANCAIRES DE COMPLAISANCE
Une des manifestations les plus dangereuses de la corruption

On ne saurait aborder le sujet de la bonne gestion financière sans dire un mot du système bancaire — qu’il s’agisse des banques privées ou publiques — du fait de son rôle dans le financement de l’économie. En effet, le système bancaire exerce, par délégation de la Banque centrale dont il dépend, un pouvoir public du fait de son rôle régalien de créateur de monnaie (système de crédit). Suite...


Abus de pouvoir dans les dépenses publiques

L’idée qu’une bonne gestion financière en matière de deniers publics devrait permettre de détecter des actes de corruption résulte de l’analogie entre abus de bien social et abus de bien public. Suite...


DES MULTINATIONALES RATTRAPÉES PAR LES AFFAIRES
Le patron de Total Italie arrêté pour corruption…

Le patron français du groupe pétrolier Total pour l'Italie a été interpellé et placé en garde à vue, mardi 16 décembre, dans le cadre d'une enquête sur de présumés pots-de-vin versés lors d'appels d'offres dans le sud du pays, un «pacte de corruption» d'un montant de 15 millions d'euros. Suite...


La crise financière vue par un philosophe

«Le capitalisme n'est qu'un banditisme, irrationnel dans son essence et dévastateur dans son devenir.» Suite...


L’APPÂT DU GAIN RAPIDE

 Aristote a jeté les bases de la logique dans une démarche rationnelle, en un temps où l'on consultait les augures pour la moindre décision politique. La finance actuelle est un mélange de logique mathématique issue de modèles sophistiqués (de sophia, sagesse) et de consultation des augures, à savoir la prise de risque en univers incertain. Mais le moteur, ce n'est pas le bien commun, c'est l'appât du gain rapide, qui, magiquement, peut transformer l'existence en un instant. La revanche du rêve ? Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site