Actualités : RENCONTRE D’AFFAIRES ALGÉRO-BRÉSILIENNE
Djaâboub plaide pour des investissements tous azimuts


Le ministre du Commerce a appelé, hier, les hommes d’affaires brésiliens à investir en Algérie. L’agriculture, l’industrie automobile et les produits pharmaceutiques figurent, selon El Hachemi Djaâboub, parmi les filières à promouvoir.
Tarek Hafid - Alger (Le Soir) - El Hachemi Djaâboub, qui présidait hier la cérémonie d’ouverture de la rencontre d’affaires algéro-brésilienne, a plaidé pour une coopération économique plus soutenue entre les deux pays. «Les relations entre l’Algérie et le Brésil ont toujours été un modèle de coopération sud-sud. Nous devons faire en sorte de développer ces relations afin qu’elles soient mutuellement avantageuses », a-t-il indiqué. A ce titre, Djaâboub a reconnu que l’Algérie se doit de «revoir sa copie» en matière de stratégie économique. «L’Algérie est un pays mono-exportateur dont l’économie est basée sur les hydrocarbures. Nous n’avons aucun mérite en cela car il n’y a pas de quoi en être fier. Nous sommes toutefois en train de revoir notre copie», a souligné le ministre. Ce dernier se montrera plus positif en présentant les potentialités de l’Algérie. «L’environnement est favorable à l’investissement. Nous avons mis en place un code d’investissement très attractif, les fonds et le foncier industriel sont disponibles. Nous souhaitons que les investissements des entreprises brésiliennes concernent les secteurs de l’agriculture, l’industrie automobile et les produits pharmaceutiques.» Pour sa part, Brahim Bendjaber, président de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie, est revenu sur les différents programmes de développement d’infrastructures mis en œuvre ces dernières années. «De par sa situation géographique et ses capacités en matière d’infrastructures, l’Algérie peut devenir une véritable plate-forme pour conquérir les marchés européen, arabe et africain», a précisé le président de la CACI. Les officiels algériens semble avoir trouvé un écho favorable auprès de leurs homologues brésiliens. En marge de cette cérémonie, le ministre brésilien chargé du Développement, de l’Industrie et du Commerce extérieur, Miguel Jorge, a précisé que les hommes d’affaires présents à Alger dans le cadre de cette mission commerciale sont prêts à investir «dans les secteurs, notamment, des nouvelles technologies de l’information et la communication (TIC), du textile et de l'agroalimentaire».
T. H.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable