Sports : JSM SKIKDA
La valse des entraîneurs se poursuit


La JSM Skikda, qui semble avoir perdu ses repères et le sens de l’orientation avec Azziz Djakrif au poste de commandant de bord, cherche à s’accrocher, éperdument, à une bouée de sauvetage pour arriver, sans dégâts, à la terre ferme.
Après s’être éclatée la saison passée avec Youcef Bouzidi qui lui a offert la clé de l’accession et qui a continué avec elle plusieurs rencontres du début de l’actuelle saison avant de partir, l’équipe chère à notre ami Kamel Ramdane, le sympathique directeur de l’agence 744 de la Badr, a eu toutes les peines à rentrer dans le championnat de la super DII. Le boss Djakrif, qu’on appelle ici à Skikda le petit Rabrab, s’est tourné vers Abdelghani Boufenara pour sauver la saison de l’équipe. Lassé par les revirements et les promesses non tenues, ce dernier abdiquera et finira par se retirer. La JSMS a un nouveau coach en la personne de Mourad Ouardi qui fera le déplacement de Mostaganem. Ainsi, la JSMS, alors qu’elle dispose à Skikda de la fine fleur des entraîneurs et des techniciens qui restent capables de la hisser à la meilleure place du championnat, l’un des plus faibles de par le monde, a préféré se détourner de ses enfants. C’est là le mal de ce club qui draine, pourtant, derrière lui la plus fidèle des galeries algériennes. En optant pour le Mouloudia d’Alger en tant que manager général, Kamel Achouri, qui a été du recrutement de l’avant-saison, aurait senti l’essoufflement des Noirs et la dégradation de l’environnement. Mourad Ouardi tiendra-t-il jusqu’au bout pour extirper l’équipe du danger de la descente qui la guette sérieusement ? Nous lui souhaitons bonne chance.
Smaïn Nemiri

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable