Actualités : CHIRURGIE CARDIAQUE INFANTILE
L’hôpital britannique Cromwell assistera la CNAS


La facture en matière de transfert des malades à l’étranger a été réduite à moins de un milliard de dinars en 2008. Une facture qui dépassait auparavant les 2 milliards de dinars et qui a pu être réduite grâce notamment à la politique de diversification des pays d’accueil, le recours au système du forfait par pathologie et le développement de cliniques privées spécialisées en Algérie, permettant des coûts moindres.

C’est ce que le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale (MTESS), Tayeb Louh, a indiqué, hier, en marge de la cérémonie de signature d’une convention entre la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (Cnas) et l’établissement hospitalier britannique Bupa Cromwell de Londres. Selon Tayeb Louh, l’accent sera mis sur la poursuite de la maîtrise des dépenses de santé même si «la santé n’a pas de prix mais a un coût», dira-t-il. Néanmoins, le MTESS fera l’aveu d’un déficit en matière de formation de ressources humaines et de prise en charge des pathologies «complexes». Selon Tayeb Louh, il y a absence de spécialistes dans la prise en charge des cardiopathies congénitales. Et cela, en dépit des ressources financières disponibles et des équipements développés mis en place, telle la clinique médico-chirurgicale infantile (CMCI) de Bou-Ismaïl, relevant de la Cnas et dont les capacités techniques actuelles sont dépassées. D’où la nécessité du recours au transfert des technologies et au savoir-faire étrangers tant dans la formation que dans la prise en charge de ces maladies complexes. Dans cette optique, en vertu d’une convention signée hier, l’hôpital Cromwell prendra en charge des malades algériens atteints de cardiopathies congénitales complexes. En outre, cet établissement britannique dispensera une formation hautement spécialisée à des personnels algériens médicaux et paramédicaux, une fois par mois en Algérie et deux fois par an en Grande- Bretagne. Quant au coût financier de cette opération, Tayeb Louh a indiqué que cela dépend du nombre et de la nature des cas nécessitant un traitement. Néanmoins, cela s’inscrit dans le cadre de la réalisation du programme tracé en matière de prise en charge des enfants relevant de la chirurgie cardiaque infantile. Rappelons que ce programme prévoit l’amélioration continue des performances de la CMCI, le conventionnement des cliniques privées spécialisées et la diversification du conventionnement des structures étrangères spécialisées.
C. B.

CARTE DE SOINS CHIFA
La généralisation n’aura lieu qu’à l’horizon 2012

La généralisation de la carte de soins Chifa à travers le territoire national n’aura lieu qu’à l’horizon 2012. Selon le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh, on «avance bien dans ce sens» avec le lancement de cette prestation dans quelque 16 wilayas du pays. Concernant la capitale, le processus a déjà été finalisé au niveau de l’agence des fonctionnaires relevant de la Cnas. D’autre part, Tayeb Louh a indiqué que la mise en place de quatre centres d’imagerie médicale avance positivement.
C. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable