Actualités : LES HOSPITALO-UNIVERSITAIRES MAINTIENNENT LA PRESSION
«On attend des solutions dans les jours à venir»


L’annonce, il y a deux jours, de la reconduction du gouvernement, a, quelque part, conforté les hospitalo- universitaires dans leur mouvement, qui n’enregistrera pas une halte, sachant que les ministres sont à jour de leur dossier et revendications.
Rosa Mansouri - Alger (Le Soir) - «Cette reconduction des ministres à leurs postes nous fera gagner du temps. Nous espérons que nos doléances seront prises en charge très vite», a commenté, hier, le professeur Djedjelli, secrétaire général du Syndicat national des professeurs et docents. Selon lui, les engagements pris par l’assemblée générale qui s’est tenue avant-hier, sont plus que jamais maintenus. Celle-ci a, en effet, voté à l’unanimité la continuité de la protestation, avec un léger changement dans l’organisation. Afin d’être équitables avec les malades qui viennent en consultation et le personnel médical qui accueille, les hospitalo-universitaires ont choisi d’alterner les jours de grève. Le prochain débrayage est prévu pour les 11, 12 et 13 mai, du lundi au mercredi. Autre décision entérinée par l’AG, celle du maintien du gel des examens, malgré la décision de l’administration des facultés de médecine de les reprogrammer. «L’administration veut nous mettre la pression et nous menace de sanctions si nous n’appliquons pas ses instructions. Nous disons à ceux qui veulent le pourrissement de la situation qu’elle risquerait de retomber sur eux», a signalé M. Djedjelli. Lors de la même assemblée, les grévistes ont reçu une délégation des étudiants représentant les différentes spécialités des sciences médicales, qui voulaient se faire entendre par leurs aînés. Ils ont, en effet, exprimé leur inquiétude à faire face aux examens qui se cumulent de semaine en semaine. Tout en apportant leur soutien aux hospitalo-universitaires, les étudiants disent «être les premières victimes de ce conflit entre enseignants et tutelle». Refusant d’être pris au piège de l’administration, à la fin de la grève, par une programmation immédiate et sans un délai d’information sur les examens, la délégation mandatée a soulevé la question aux professeurs et leur a demandé des garanties sur une bonne organisation des examens. Une promesse a d’ailleurs été arrachée dans ce sens. Revenant sur les démêlées de ces deux syndicats avec la justice, le Pr Djedjelli a indiqué à l’assemblée que les deux ministères ont introduit des actions en justice et que la grève a été déclarée, une fois de plus, illégale. Cependant, aucune notification ne leur est parvenue. La prochaine assemblée, qui aura lieu le 13 mai, risque par ailleurs de voir le mouvement se durcir par des actions plus radicales, à en croire les déclarations des syndicalistes.
R. M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable