Régions : SIDI-BEL-ABBÈS
Sit-in des résidents devant la direction des œuvres universitaires


Dans la journée de lundi dernier, les résidents des cités de l’université Djilali-Liabès de Sidi-Bel-Abbès ont, à l’appel de l’UNEA (Union nationale des étudiants algériens), observé un important sit-in devant la direction des œuvres universitaires pour, déclarent-ils, dénoncer la «situation déplorable dans laquelle nous nous débattons».

Les contestataires parlent de l’insécurité, de l’absence de contrôle, des vols, des violences et de l’anarchie qui règne au niveau des résidences universitaires, sans parler des cinq cités dont celles des 1000 lits, 1500 lits et 3 autres qui continuent à fonctionner sans directeur ouvrant la voie à toutes formes de dépassements. Aussi, souligne le communiqué rendu public, les résidents ont eu à déplorer le décès d’un des leurs en novembre dernier dans la cité 1000 lits, le vol de madriers, mobylettes... Dans celle des 1500 lits dernièrement, un étudiant a été évacué vers les UMC du CHU de Sidi-Bel-Abbès lors d’une rixe au niveau d’un restaurant universitaire. Son antagoniste, ajoute le communiqué, a été placé sous mandat de dépôt. Tous ces graves accidents viennent s’ajouter à d’autres insuffisances et absences, soulignent-ils, telles que le manque d’eau potable, les coupures intempestives d’électricité, l’absence d’éclairage, le manque d’équipement dans les chambres, d’hygiène, l’absence d'activités culturelles et sportives. Face à un dialogue dont toutes les issues ont été fermées par le directeur des œuvres universitaires, déclarent les contestataires, nous avons décidé de radicaliser notre mouvement de protestation avec l’observation de ce sit-in pour attirer l’attention des responsables sur notre situation en vue d’un meilleur quotidien de résident universitaire.
A. M.

Une étudiante chute d’une fenêtre
Une étudiante âgée de 19 ans aurait dernièrement chuté d’une fenêtre alors qu’elle tentait de rejoindre une autre fenêtre dans une cité universitaire. La chute qui lui a occasionné des fractures à la jambe et à la main a nécessité son admission au niveau du service de traumatologie du CHU de Sidi-Bel-Abbès où elle vient de subir une opération.
A. M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable