Régions : BOUIRA
Un projet de coopération avec l’UE pour la réduction des déchets


Après une expérience fort enrichissante acquise dans le cadre de l’accord d’amitié entre les villes de Roubaix et Bouira, et suite à plusieurs échanges entre les deux collectivités, la ville de Bouira a été retenue comme associée, par l’Union européenne, auteur du projet Godem-Ciudad ou gestion optimisée de déchets en Méditerranée, dans le cadre d’une coopération en matière de développement urbain et de dialogue.
Ainsi, le but de cette association est de voir la ville de Bouira se familiariser avec la gestion des projets européens et pouvoir, dans un proche avenir, suite à l’actualisation de la convention avec son partenaire, postuler avec la ville de Roubaix pour entreprendre un projet consistant. Parmi les quatre projets existant dans le cadre du Godem-Ciudad, il y a la réduction des déchets mis en décharge par une évaluation de la faisabilité du compostage, l’état des lieux et l’élaboration de propositions pour l’organisation des filières du tri-sélectif informel existant, la mise en place d’une déchèterie municipale pour mieux faire fonctionner les filières de recyclage existantes et, enfin, le choix d’un secteur spécifique (hôtellerie par exemple) avec une démarche en amont afin de réduire la génération des déchets pour appréhender le lien entre les modes d’approvisionnement, le tourisme durable, etc. D’ores et déjà, d'après Nordine Aït Yahiatène, architecte de formation et élu à l’APC de Bouira, le premier projet qui consiste en la réduction des déchets mis en décharge est retenu par les élus de la ville de Bouira. Mais pour avoir une idée sur la manière avec laquelle ces projets sont entrepris, la ville de Bouira, comme associée, est invitée à assister à la mise en pratique du projet de déchèterie qui sera réalisée en Tunisie. Pour rappel, le projet Godem-Ciudad initié par l’UE a déjà été lancé au niveau de certains pays voisins comme le Maroc avec la ville de Rabat et la région de Rabat-Salé- Zemmour-Zaer, la Tunisie avec les municipalités de Sousse, Mahdia et Djerba, et le Liban avec la cité urbaine d’Al-Fayha située dans la ville de Tripoli. Ce projet de l’UE, qui se veut une aide avec un apport estimé à 640 000 euros et d’une durée de 24 mois, a débuté le 27 février dernier. D’après ses initiateurs, il s’inscrit dans le cadre de la durabilité environnementale et l’efficacité énergétique, la bonne gouvernance et la planification du développement urbain durable et, enfin, dans la durabilité économique et la réduction des disparités sociales. Aussi, parmi les résultats escomptés à partir de ces expériences, il y a lieu de citer les échanges entre les quatre projets pilotes et la dissémination des résultats d’expériences dans l’ensemble du bassin méditerranéen, en vue d’une coopération améliorée entre les différents acteurs avec l’organisation de conférences régionales, l’établissement d’un guide de gestion optimisé des déchets et l’organisation d’une conférence internationale. Espérons qu’avec la réalisation de ce projet la propreté régnera dans la ville, qui croule, pour le moment, sous le poids des immondices et autres déchets jetés à tout-va au grand dam du citoyen.
Y. Y.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable