Sports : RENCONTRE DES ANCIENS FOOTBALLEURS PROFESSIONNELS À PARIS
«Le pays qui oublie ses enfants n'a pas d'avenir»
De Paris, Mohamed Djadi


C'est au salon Vianney, dans le 12e arrondissement à Paris, que s'est tenue la rencontre entre les anciens professionnels algériens d'Europe et les trois membres du bureau fédéral de la FAF, eux-mêmes anciens internationaux algériens, à savoir, Ali Attoui qui représente la génération 1970, Ali Fergani celle de 1980 et enfin Abdelhafid Tasfaout de la génération 1990.
Il y avait du beau monde dont beaucoup de la génération de Tasfaout à l'image de Omar Shérif Belbey, de Lyazid Sandjak, Moussa Saib, Samir Amirèche et des anciens comme Mohamed Lekak, Boubekeur Belbekri, Rabah Menguelti et Rabah Djenadi. Une rencontre qui a été fortement appréciée par nos anciens internationaux, dont Noureddine Korichi, Abdel Djadaoui, Nacer Guedioura, Nacer Sandjak, Djamel Tlemcani et Abdeslam Bousri. Ali Fergani a expliqué les grandes lignes et les objectifs de la future amicale des internationaux. Evoquant l'intégration des anciens internationaux dans les différents staffs techniques et de l’assemblée générale, le représentant de la FAF a déclaré : «Nous sommes ici pour expliquer la démarche du bureau fédéral par rapport à la création de l'Amicale des internationaux algériens. Vous savez que c'est la première fois dans l'histoire qu'il y a trois anciens footballeurs internationaux qui représentent de surcroît trois générations de footballeurs algériens. Si nous sommes là, c'est pour trouver des solutions à tous les problèmes et surtout pour effacer ou corriger toutes les erreurs du passé.» Pour sa part, Ali Attoui a estimé que «la présence de plusieurs internationaux, qui ont fait le bonheur de plusieurs clubs professionnels et surtout de l'équipe nationale, prouve l'amour qu'ils portent au pays. Donc, aujourd'hui, dans le cadre de la mise en place de l'amicale, nous tenterons de proposer des solutions pour trouver des réponses pour qu'à l'avenir personne ne soit marginalisé ». Djamel Tlemcani n'a pas mâché ses mots pour fustiger le rôle de certains membres de la FAF en précisant que «des hauts responsables du sport de notre pays n'ont jamais tapé sur un ballon ». Noureddine Korichi, dans une brève allocution, a remercié les initiateurs de cette démarche et dira que «le pays qui oublie ses enfants n'a pas d'avenir». Nacer Guedioura, qui a été remercié par tous les présents pour avoir pu convaincre certains de nos internationaux à venir assister à ce conclave parisien, dira, pour sa part : «J'estime qu'il est du devoir de nos responsables au sein de la FAF d’assurer la suite afin que personne ne soit oublié plus tard.» Enfin, Ali Fergani a promis de soumettre toutes les propositions recueillies lors des rencontres qu'il a eues avec les anciens internationaux au bureau fédéral qui se réunira aujourd’hui prévu ce vendredi. Pour ce qui est de la tenue de l'assemblée générale constitutive, le représentant de la FAF a indiqué qu'elle aura lieu en fonction de la date de la finale qui sera arrêtée par les services de la présidence de la République. Toujours dans le même contexte, Fergani, qui a été l'invité de l'émission Fous de foot de la radio BEURFM, a été questionné par notre consoeur Sarah, sur l'absence des anciennes joueuses de l'équipe nationale à l'image de Aouadi Naïma (actuelle entraîneur des filles du CLBT Belouizdad) et qui a joué à la JSK et à Marseille ainsi que Mouna Abdeslam qui a évolué sous les couleurs d'Alger- Centre et à Lille, a promis d'intégrer ces femmes footballeuses dans cette structure. Enfin, pour Omar Belbey, qui a été également victime de l'oubli par les anciens responsables de la FAF (le BF de M. Raouraoua) suite à sa blessure contractée lors de la phase finale de la CAN-2002 jouée au Mali, rappelle qu’il a depuis cette date rencontré d'énormes difficultés avec son club employeur, avant de confier que «la création de l'amicale est une bonne chose dans la mesure où elle sera surtout dirigée par d’anciens internationaux». L'autre victime du système «D», Rabah Gamouh en l’occurrence, qui a donné son accord de principe à Nacer Guedioura pour venir assister à cette rencontre, et ce, en raison de la grave maladie dont souffre sa femme à qui nous souhaitons un prompt rétablissement, s'est excusé auprès de Fergani.
M. D.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable