Actualités : CRISE AU MSP
Soltani joue les prolongations


Lors de son intervention devant des cadres de son parti, à l’occasion du lancement des travaux du séminaire national des cadres de l’information, il a évité d’évoquer directement le sujet de la crise qui secoue sa formation. Il a préféré plutôt traiter de la relation entre l’homme politique et le journaliste.
Abder Bettache - Alger (Le Soir) - Le président du MSP change de stratégie. Il a opté pour les prolongations dans le bras de fer qui l’oppose à ses détracteurs. Hier, à l’ouverture des travaux dudit séminaire, il n’a pas soufflé mot sur la dissidence qui a ébranlé son parti. Toutefois, il a laissé croire que rien n’est encore joué, qu’il est possible de remettre de l’ordre dans la maison MSP et qu’il est contre «l’effritement des partis politiques». Le recours aux prolongations par Aboudjerra Soltani serait dicté, selon des sources proches du parti, par la «tentative de médiation engagée depuis quelques jours par certains sages du parti». Selon la même source, «une réunion de conciliation serait sur le point d’aboutir ». Cependant, le climat ayant régné hier au siège du MSP dénote incontestablement le grand malaise que traverse la formation politique créée par feu Mahfoud Nahnah au début des années 1990. L’absence à cette rencontre des figures de proue et autres personnalités connues de cette formation politique en constitue le baromètre. Ceci étant, lors de son intervention, M. Aboudjerra Soltani a tenté d’expliquer la «nature de la relation entre l’homme politique et le journaliste». En traitant de cette équation, le président du MSP a tenté de «justifier» les contradictions que «traversent le quatrième pouvoir et la classe politique nationale». C’est dans cette optique qu’il dira : «Aujourd’hui, nous assistons à un phénomène particulier dans la nature des rapports qu’entretiennent ces deux vecteurs de la vie démocratique.» «Certains hommes politiques sont devenus des correspondants de presse, alors qu’une partie des journalistes assurent le rôle de porte-parole politiques», a-t- il affirmé. Intervenant à quelques heures de la rencontre au sommet des partis de l’Alliance dont le MSP est appelé à assurer la présidence pour six mois, M. Aboudjerra Soltani s’est montré rassurant, maîtrisant parfaitement le front interne. C’est dans cette optique qu’il fera savoir, en marge de son intervention, que «son parti plaide pour la stabilité des institutions », confortant ainsi les propos tenus récemment par le président de la Chambre basse, qui a rejeté l’idée d’une dissolution de l’APN et l’organisation d’une élection législative anticipée. Le message était destiné à ceux qui se réclament désormais du «Koutlet ettaghyir» (le groupe du changement) au sein de l’APN. Vraisemblablement, le président du MSP veut s’assurer des soutiens extérieurs, notamment au sein de l’Assemblée nationale, où la vraie bataille entre frères est entamée.
A. B.
youcefabder@hotmail.com

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable