Culture : VERNISSAGE DE L’EXPOSITION «JE TE PEINS, TU M’ÉTREINS, JE T’ÉTREINS, TU ME PEINS»
Union de deux pinceaux


«Je te peins, tu m’étreins, je t’étreins, tu me peins». Un thème bien choisi qui ambitionne de témoigner des œuvres des deux artistes peintres, Amor Idriss Lamine Dokmane et Djahida Houadef dont le vernissage de l’exposition aura lieu ce jeudi 11 juin à 15h à la grande salle du complexe culturel Laâdi-Flici, au Théâtre de verdure. Un rendez-vous haut en couleur! Les deux pinceaux réunis offrent à l’œil trente œuvres communes.
Des œuvres où se crée la rencontre entre des histoires anecdotiques de Djahida et Amor Idriss Lamine, pour une fusion de formes et de couleurs. Des peintures d’un beau lyrisme, témoins d’une grande fantaisie, que les deux artistes qualifieraient de jeu, de défi, auxquels les amoureux de cet art s’y prêteront avec enchantement. Une sorte d’invitation dans un monde tout en profondeur, où, systématiquement, l’un des deux artistes semble offrir des thèmes peints, et en confier l’encadrement à son second. Un mix de «je te donne la partie centrale, je te confie la bordure » et «je te donne la bordure, j’occupe l’espace central». Les règles du jeu sont bien définies. La palette Houadef-Dokmane, ce sont des visages, des fleurs, des guirlandes, des femmes, des traits et des lignes sollicitant la figure et conduisant la ligne et la courbe à se former. En gros, c’est une peinture qui étreint une autre, dans la trentaine de toiles qui seront exposées. A découvrir.
Wassila Z.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable