Actualités : ISSAD REBRAB À PROPOS DU PORT INDUSTRIEL DE CAP-DJINET :
«Je suis prêt à le réaliser et le céder à l’État»


Le P-dg du groupe Cevital a déclaré maintenir son projet de pôle industriel à Cap-Djinet malgré la décision du président de la République interdisant aux opérateurs privés d’investir dans les infrastructures portuaires en eaux profondes. Issad Rebrab se dit prêt à réaliser ce port et le céder à l’Etat.
Tarek Hafid - Alger (Le Soir) - Plus de deux ans après avoir déposé son dossier devant le Conseil national de l’investissement (CNI), Issad Rebrab n’a pas encore reçu de réponse officielle des autorités à propos de la réalisation du port industriel de Cap- Djinet, localité située dans la wilaya de Boumerdès. Le patron du groupe Cevital est toujours dans l’expectative mais semble tenir plus que jamais à ce projet. «Je maintiens ce projet. Il faut toutefois que les pouvoirs publics débloquent le dossier. Le blocage ne vient pas de moi, j’attends toujours une décision officielle», a expliqué Issad Rebrab en marge de la journée parlementaire sur la politique fiscale qui s’est déroulée hier à la résidence El Mithak. A propos de ce blocage, ce chef d’entreprise a indiqué ne pas comprendre la décision prise par le président de la République qui interdit aux opérateurs privés d’investir dans les ports en eaux profondes. «Le gouvernement doit veiller à exploiter toute opportunité de création de nouveaux ports ou abris de pêche. De même, toute réalisation de port en eaux profondes devra être le fait de l'Etat et s'inscrire dans la stratégie nationale de développement », avait insisté Abdelaziz Bouteflika le 21 septembre 2008 au cours d’une réunion restreinte avec le ministre des Travaux publics. «Je ne comprends pas cette décision (…) Il n’y a pas de dialogue, nous avons un grand problème de compréhension et de dialogue. Dans tous les pays du monde, il y a des entreprises privées qui réalisent des ports. Je ne comprends pas que l’on donne le port d’Alger en gestion à une entreprise de Dubaï. Et pourquoi un Algérien ne gérerait pas une partie d’un port ?» Le P-dg s’est dit prêt à réaliser puis à céder la future infrastructure portuaire de Cap-Djinet à l’Etat. «Aujourd’hui, il devient extrêmement urgent de réaliser un port en eaux profondes. Cevital est prêt à le réaliser en partenariat avec l’Etat puis à le céder à l’Etat. En définitive, ce n’est pas le port qui nous intéresse, c’est surtout les autres projets industriels qui seront installés autour. Ces projets industriels rentables nécessitent une infrastructure logistique qu’est le port. Nous sommes prêts à démarrer les travaux très rapidement. Nous pourrons recevoir les premiers bateaux dans moins de deux ans. Je suis certain qu’il y a la possibilité de le faire en partenariat avec l’Etat.»
T. H.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable