Régions : INVASION DE MOUSTIQUES À SIDI-BEL-ABBÈS
D’importants moyens de lutte déployés


Une véritable pluie de moustiques s’abat après le coucher du soleil sur la ville de Sidi- Bel-Abbès, une invasion remarquée dès que le mercure a grimpé en cette saison printanière qui est particulièrement chaude dans la région.

Des nuées de moustiques avec leurs désagréments malgré la campagne de démoustication. La première phase était la destruction des larves des insectes lancée le 15 mars et qui s’est achevée au début du mois de mai. L’opération a ciblé notamment le quartier des 1 500-logements (Sorecor), les abords des lieux humides, lac Sidi-Mohamed-Benali, Oued Mekerra. La 2e phase de cette campagne de démoustication, initiée par le bureau d’hygiène communal, a commencé le 2 mai dernier et s’étalera exceptionnellement cette année jusqu’au 4 novembre prochain, vu la période de chaleur qui a tendance, ces dernières années, à durer jusqu’aux portes de la saison hivernale. Le bureau d’hygiène a mobilisé comme moyens humains deux brigades et comme moyens matériels deux camions, trois fumigateurs et du produit qui serait sans effet néfaste sur la santé de l’homme. Une des brigades a pour mission la démoustication des abords des lieux humides ; l’autre est chargée de la démoustication de la ville. La technique consiste à fumiger à partir du centre-ville vers la périphérie. La direction de la Conservation des forêts est venue prêter main-forte au bureau d’hygiène en mettant à sa disposition moyens humains, camions et fumigateurs. Ainsi, dans la soirée de samedi dernier, les éléments de la Conservation des forêts ont procédé à la fumigation, des localités de Tilmouni et Mostefa Benbrahim. Le Dr Mahieddine, responsable du bureau d’hygiène communal, a expliqué la prolifération des moustiques, dont se plaignent les résidents dans certains quartiers, par le fait de la proximité des caves inondées sous le bloc des immeubles à l’exemple de la cité des enseignants dans le quartier Haï El-Badr et de la cité Sorecor. Les cités, a-t-il ajouté, où les locataires ont nettoyé les caves de leurs eaux stagnantes n’ont pas de problème de moustiques. Notre interlocuteur a tenu à sensibiliser les locataires des immeubles sur le problème des caves humides, lieu de prédilection des insectes et des rongeurs, les incitant à prendre en main l’assainissement de leur environnement. Par ailleurs, le bureau d’hygiène communal a lancé son programme pour la saison estivale 2009 en multipliant des contrôles intempestifs au niveau des établissements recevant des consommateurs (pizzeria, crémerie, pâtisserie, etc.).
A. M.

LA PERSONNE VOILÉE ÉTAIT UN VOLEUR
2 individus sous mandat de dépôt

La Sûreté de Sidi-Bel-Abbès a, le 3 juin dernier, intercepté, lors d’une ronde de routine dans le quartier Sidi Bouazza El-Gherbi dans le chef-lieu, un couple dont le comportement semblait des plus suspects. Interpellés, l’homme et la femme portant un haïk et une voilette sur le visage prirent la fuite. Après une course-poursuite, les éléments de la police sont enfin arrivés à immobiliser la personne voilée, en l’occurrence un homme âgé de 31 ans avec en sa possession un sac contenant des sachets en plastique, du fil électrique, du chaterton et une arme blanche (un couteau). Quant à son comparse, âgé de 42 ans, il a été retrouvé caché sous un véhicule dans un parc. Lors de l’interrogatoire, selon le communiqué de la cellule, ils ont déclaré avoir programmé le vol d’un véhicule qu’ils achemineraient par la suite vers la wilaya d’El-Bayadh pour le démonter afin de revendre ses pièces. Présentés devant le procureur de Sidi-Bel-Abbès, les deux voleurs ont été placés sous mandat de dépôt.
A. M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable