Régions : SANTÉ À ANNABA
«Le chômage des médecins est inadmissible»


«Il est inadmissible de voir aujourd’hui un nombre croissant de médecins au chômage», s’élève le docteur Bekkat Berkani, président de l’Ordre national des médecins.
Dans un point de presse, tenu en marge de la journée internationale de déontologie médicale de Annaba, il estime que l’Etat a une grande responsabilité dans cette situation. La création de postes pour ces médecins chômeurs relève des prérogatives des pouvoirs publics, tient-il à préciser. La question des praticiens étrangers qui viennent en touristes le week-end pour exercer dans des cliniques privées, sans être inscrits au tableau de l’Ordre national, dont la mission est de s’assurer de leurs diplômes et qualifications, a été abordée par le docteur Bekkat. Il s’est interrogé à ce propos, sur les garanties présentées quant à d’éventuelles fautes professionnelles pouvant survenir après le départ de ces derniers. «Ces médecins exercent illégalement chez nous pour des honoraires inimaginables, alors que plus de 3 000 médecins algériens en France ne bénéficient même pas de leurs droits élémentaires», dénonce le président de l’Ordre national des médecins. Les besoins actuels en médecins étrangers peuvent se limiter à des spécialités pointues telles la chirurgie cardiaque de l’enfant ou la greffe de foie, fait savoir le docteur Bekkat, pour qui «le moment est venu pour les décideurs de penser à créer les spécialités dont manque l’Algérie depuis 50 ans». Concernant la stratégie sanitaire en Algérie, le président de l’Ordre fera part de l’interpellation des politiques pour envisager, à court terme, l’organisation des assises nationales de la santé. Dans un autre registre, le même intervenant a dénoncé les certificats de complaisance délivrées pour le hadj à des personnes souvent incapables physiquement — âge avancé, maladie fortement handicapante ou carrément mentale — d’accomplir cette obligation religieuse, estimant, dans ce cadre, que les missions médicales officielles, dont il remet en question le choix des membres, ne font pas leur travail.
A. Bouacha

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable