dimanche 18 octobre 2009
Accueil | Edition du jour
 

Actualités
Périscoop
Régions
Vox populi
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Société
Pause-Café
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML
 

         Actualités
BENBOUZID DÉLÈGUE AUX DIRECTEURS L’AMÉNAGEMENT DU WEEK-END
À l’école de l’anarchie

Plus d’un mois après la rentrée des classes, la question de l’organisation du week-end n’est toujours pas tranchée. Suite...


L’APN COMMÉMORE LE 17 OCTOBRE 1961
La nécessaire réappropriation de la mémoire

L’hémicycle Zighoud-Youcef a abrité, hier samedi, une journée parlementaire dédiée aux événements du 17 Octobre 1961 à Paris. Organisée à l’initiative de la commission des affaires étrangères de l’APN, cette halte commémorative a permis au secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidine de dénoncer une nouvelle fois les crimes coloniaux. Suite...


PARTICIPATION DES ÉTRANGERS À LA GUERRE DE LIBÉRATION
«Ces porteurs de valises, porteurs d’espoir»

L’Association Machâal Echahid a organisé hier à Alger, à l’occasion de la Journée nationale de l’immigration, une rencontre pour rappeler le rôle des étrangers à la guerre de libération, notamment celui de la figure emblématique Francis Jeanson. Fondateur des «porteurs de valises», l’un des premiers réseaux de soutien au FLN, le philosophe et militant Francis Jeanson se voulait le défenseur des causes justes. Il s'était engagé très tôt aux côtés des combattants algériens après le déclenchement de la guerre de libération. Suite...


COMMÉMORATION DU 48e ANNIVERSAIRE DU MASSACRE DU 17 OCTOBRE 1961
«Paris se souviendra, la Seine témoignera»

Une violente répression menée par l’administration coloniale dans un lieu symbolique comme Paris, capitale des droits de l’homme, contre un une population immigrée totalement pacifique et vulnérable est mieux rentable au plan politique qu’une opération militaire bien réussie dans les djebels de l’Algérie martyrisée. Suite...


BEDAR FATIMA, ASSASSINÉE À 15 ANS PAR LA MILICE DE PAPON
Chahida à la fleur de l’âge

Fatima n’avait que 15 ans, l’âge des rêves et de l’insouciance. Elle aurait pu en rester là. Que non ! Elle a refusé de grandir pour ne pas porter le fardeau de l’indignité. Elle s’est révoltée. D’abord contre sa mère qui lui avait interdit de sortir dehors. Suite...


MASSACRE DU 17 OCTOBRE 1961 À PARIS
Les méthodes de la Gestapo usitées par Papon

«Par un coup reçu, nous en porterons dix», dit Papon le préfet de Paris aux policiers de la capitale française. Il leur ajouta : «Réglez vos comptes personnels avec les Algériens, vous êtes couverts par le pouvoir.» Cela se passait en 1961 lors de la manifestation pacifique de la communauté émigrée en France organisée par la Fédération de France du FLN. Suite...


POUR DES DIVERGENCES POLITIQUES ET IDÉOLOGIQUES AVEC CEUX QUI ONT PRIS LE POUVOIR
La Fédération de France marginalisée

Exceptée la courte période de la présidence de Mohamed Boudiaf qui a réhabilité la Fédération de France, il a signé à cet effet le décret 93/11 instituant la Journée nationale de l’immigration, ni cette instance ni ses cadres ou ses militants ne sont une odeur de sainteté pour le pouvoir algérien. Mais alors pourquoi cette animosité ? Suite...


Qui est Ghafir Mohamed ?

Ghafir Mohamed, né le premier janvier 1934 en Petite Kabylie, dans le Nord sétifien, était, pendant la bataille de Paris, chef de la superzone de la Wilaya 1 et membre du comité de cette wilaya (Paris-Sud) de la Fédération de France du FLN. Suite...


KATEB YACINE INTERPELLAIT LE PEUPLE FRANÇAIS SUR LE MASSACRE DU 17 OCTOBRE 1961 :
«Tu as tout vu, et maintenant vas-tu te taire ?»

Des intellectuels algériens et étrangers qui ont vu les atrocités commises le 17 Octobre 1961 les ont dénoncées. L’auteur de Nedjma, Kateb Yacine, a, à travers un poème, interpellé le peuple français sur les injustices perpétrées. Il a commenté, par ailleurs, les événements tragiques en rappelant les manifestations du 11 Décembre 1960 qui se sont déroulées à Alger. Suite...


TIZI-OUZOU
Intenses bombardements du massif du Djurdjura

Le massif du Djurdjura dans ses deux versants a été bombardé par les hélicoptères de l’armée, tout au long de la journée d’hier. Suite...


HABITAT
Noureddine Moussa exhorte les bureaux d’études à plus de rigueur

Noureddine Moussa a acculé hier les bureaux d’études chargés des projets du secteurs en déclarant qu’ils doivent faire preuve de plus de rigueur dans leur travail et assurer la prise en charge des projets jusqu’à leur achèvement. Suite...


L’AFFAIRE DES CADRES DE L’ÉCOLE SUPÉRIEURE DE POLICE
Trois à huit ans de prison ferme requis

Huit ans de prison ferme ont été requis hier contre l’ex-directeur de l’Ecole supérieure de police de Châteauneuf. Des peines allant de trois à cinq ans de prison ferme assorties d’amendes ont été également prononcées contre les autres prévenus dans l’affaire du concours d’accès au poste de commissaire principal. Suite...


  Édition papier
Lire le journal en PDF

T élécharger la version compressée

CE QUI S’EST RÉELLEMENT PASSÉ À TIBHIRINE

Télécharger

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site