mercredi 28 octobre 2009
Accueil | Edition du jour
 

Actualités
Périscoop
Régions
Culture
Vox populi
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Le Soir Auto
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML
 

Inquiets, nous ? Jamais !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

Alimentation. A quoi est allergique Bouguerra Soltani ?

Au p’tit Suisse !

Ça y est ! On est en plein dedans ! Hier déjà, dans vos journaux, vous pouviez lire «le métro d’Alger ne sera pas livré dans les délais». L’information est censée nous alarmer, nous faire réagir. Pourtant, je tiens tout de suite à rassurer ceux qui penseraient un seul instant que ce genre de nouvelles va déclencher la foudre des Algériennes et des Algériens, provoquer l’émeute ou un cataclysme social. RIEN DU TOUT ! Que toutes les autorités concernées de près, de loin, d’en haut ou d’en bas se rassurent. Ce peuple sait depuis longtemps, depuis le lancement du projet métro que celui-ci ne sera jamais livré dans les temps. Cools les amis ! On ne mettra pas le feu à la cité parce qu’une chimère se fait désirer, tarde à venir et nous fait languir. Il vient. Il vient pas. Il viendra avec un peu de retard. Il viendra avec beaucoup de retard. On s’en tape un peu le coquillard et même, dans la foulée, le tortillard ! Parce que nous savons ! Nous savons depuis tous jeunes. Nous savons un truc essentiel que nous ont appris nos parents avisés : se méfier des dates de fin de chantiers avancées par nos dirigeants éclairés à la lampe à pétrole. Lorsqu’un ministre, un premier ministre ou un président vient se planter devant nous pour nous jurer que le métro, l’autoroute, l’usine de montage de voitures algériennes ou tout autre projet va être achevé tel jour de telle année à telle heure, nous, polis à souhait, un brin polissons, mais tout de même sages et bienveillants, nous acquiesçons, nous applaudissons même à cette annonce, nous nous dirigeons ensuite vers nos cafés et places publiques pour nous y taper les cuisses et rire franchement du bon gag, du canular. D’ailleurs, à ce propos, justement, j’ai un ami retraité qui tient un journal fort amusant. Il y consigne de manière méticuleuse toutes les dates officiellement annoncées de fin de chantiers pour le métro, pour l’autoroute Est-Ouest et pour le véhicule Fatia. Ainsi, et à titre indicatif, pour le métro, il y a eu 11 dates avancées depuis 1985. 11 dates jamais respectées. Vous comprendrez alors, Messieurs, que nous ne nous émouvions plus trop d’une rame qui ne pourra pas être à quai au moment dit. Je crois même que si elle avait été à l’heure, là nous nous serions sérieusement inquiétés. Peut-être même aurions-nous carrément paniqué. Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.
www.tacervellesarrete.blogspot.com

Nombre de lecture : 4413

  Édition papier
Lire le journal en PDF

T élécharger la version compressée

CE QUI S’EST RÉELLEMENT PASSÉ À TIBHIRINE

Télécharger

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site