lundi 07 décembre 2009
Accueil | Edition du jour
 

Actualités
Périscoop
Régions
Culture
Sports
Femme magazine
Corruptions
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


         Corruptions
JOURNÉE INTERNATIONALE CONTRE LA CORRUPTION LE 9 DÉCEMBRE
Le gouvernement algérien aux abonnés absents !

Le 9 décembre prochain, la communauté internationale célébrera la Journée internationale contre la corruption dont ce sera la 6e édition. Instaurée par les Nations unies en 2004 — une année après la signature par de nombreux pays de la Convention des Nations unies contre la corruption, dont l’Algérie —, cette journée, qui sera l’occasion de faire le bilan de l’application de cette convention, a pour slogan «Votre non compte» ! Suite...


«LA CORRUPTION TRANSNATIONALE : QUI EN FAIT LES FRAIS ?»
10e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Convention anti-corruption de l’OCDE

Le 9 décembre 2009, Journée internationale de lutte contre la corruption, l’OCDE célébrera le 10e anniversaire d’entrée en vigueur de la «Convention de l’OCDE sur la lutte contre la corruption d’agents publics étrangers dans les transactions commerciales internationales». Suite...


Les pays africains doivent renforcer les moyens accordés à la lutte contre la corruption

Le deuxième Rapport sur la gouvernance en Afrique, RGA II, une vue d'ensemble sur l'état de la gouvernance dans 35 pays africains, relève avec préoccupation le déclin de 3% de l'index de lutte contre la corruption. Le rapport explique que les institutions nationales de lutte contre la corruption, dont le nombre a augmenté, demeurent cependant relativement faibles. Suite...


L'Amérique centrale, région la plus violente au monde, selon le Pnud

L'Amérique centrale est la région la plus violente du monde, affirme le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), dans un rapport rendu public récemment. Suite...


La corruption et l'impunité parmi les causes principales

«Outre son coût économique tangible, la violence influence les décisions quotidiennes de la population et entrave le développement humain. Un des coûts les plus difficiles à quantifier est celui des libertés perdues», a souligné la directrice régionale du Pnud. «Tout le monde a droit à la sécurité, et l'Etat a le devoir de l'assurer. Sans sécurité, pas d'investissements, sans investissements pas d'emplois, et sans emplois, pas de développement humain», résume le coordonnateur du rapport. Suite...


L’AUTEUR DE «L’HOMME RÉVOLTÉ»
Albert Camus pour écrire la justice et la liberté

«Il n’y a ni justice ni liberté possibles lorsque l’argent est toujours roi»... «L’Etat peut être légal mais il n’est légitime que lorsque, à la tête de la nation, il reste l’arbitre qui garantit la justice et ajuste l’intérêt général aux libertés particulières»... Suite...


  Édition papier
Lire le journal en PDF

T élécharger la version compressée

CE QUI S’EST RÉELLEMENT PASSÉ À TIBHIRINE

Télécharger

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site