dimanche 03 janvier 2010
Accueil | Edition du jour
 

Actualités
Périscoop
Régions
Culture
Vox populi
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Monde
Pause-Café
Contribution
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML
 

         Périscoop
La loi des séries

A la lecture des résultats des sénatoriales, on constate que le Front de libération nationale a perdu les wilayas d’où sont originaires ses principaux responsables. C’est notamment le cas de Sidi Bel-Abbès (Amar Tou), Tlemcen (Tayeb Louh), Mostaganem (Abdelhamid Si Affif), Skikda (Abdelaziz Ziari, Saïd Bouhadja et Abderezak Bouhara), Biskra (Layachi Daâdouâ et Saïd Barkat) et également Djelfa (Madani Bradaï). En fait, seul Abdelaziz Belkhadem a échappé à la dure loi des séries puisque le FLN a réussi à décrocher le siège de Tiaret. Suite...


Dissolution en référé

La décision de dissolution de certaines entreprises du secteur du textile, prise il y a quelques jours par la SGP Industries manufacturières, pourrait être remise en cause par la justice. Saisie en référé, la section sociale relevant du tribunal de Sidi- M’hamed devrait rendre aujourd’hui son verdict dans cette affaire. Suite...


«On ne va pas rester sur ce match»

Abdelaziz Bouteflika a consacré le gros des travaux du dernier Conseil des ministres de mercredi dernier à parler de … football. Il a longuement commenté le dernier match Algérie-Egypte, mais pas seulement. «On ne va tout de même pas rester sur ce match. Je veux une équipe nationale très forte. Je veux un grand championnat et des clubs dignes de ce nom», aura-t-il ordonné. Suite...


Signal britannique ?

Considéré comme l’un des plus proches collaborateurs de Abdelmoumène Khalifa et ami personnel de ce dernier, Salim Bouabdallah (condamné par ailleurs par contumace par le tribunal de Blida dans l’affaire Khalifa), vient de se voir octroyer l’asile politique par l’Angleterre. Suite...


Blocs sinistrés

Deux blocs opératoires sur les trois que compte le Centre national de médecine sportive (CNMS) sont quasiment «sinistrés» suite à des infiltrations d’eau de pluie, révèlent des sources proches de cet établissement hospitalier. Du coup, la liste des malades devant y subir une intervention chirurgicale ne fait que s’allonger, créant ainsi une certaine «pagaille» dans la programmation des différentes interventions, expliquent nos sources. Suite...


  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger la version compressée

CE QUI S’EST RÉELLEMENT PASSÉ À TIBHIRINE

Télécharger

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site