Sports : RAFIK SAIFI :
«Tout se jouera sur le terrain»


Intervenant sur les ondes de BeurFM, Rafik Saïfi a tenu à féliciter tous ceux qui ont soutenu les Verts durant toute la campagne durant les éliminatoires et surtout ceux qui ont cru en leurs capacités et à leur courage. Rafik Saïfi dira que l'ambiance au sein de l'équipe nationale est toujours la même avec cette envie de gagner encore beaucoup de matches à l'avenir.
«A la CAN, on va gérer match par match. Il n'y a plus d'équipe faible à ce niveau de la compétition», affirme-t-il. En évoquant l'éventuel divorce avec son club El Khor, Saïfi insistera sur le fait que certaines personnes malintentionnées ne savent plus quoi dire ou écrire et que d'autres parlent même à la place des joueurs. «Je suis bien dans mon club et je compte aller au terme de mon contrat. Je suis heureux, ma femme également surtout depuis notre double qualification », précise-t-il A une question posée par le consultant de la radio, l'ancien sélectionneur national, Nasser Sandjak sur le sentiment des joueurs à quelques jours du début de la compétition africaine, Rafik Saïfi avoue : «Nous allons préparer cette compétition comme d'habitude et avec la même rigueur, travailler plus pour aller le plus loin possible durant cette CAN et aussi pour mieux préparer la Coupe du monde.» Dans le groupe, Saïfi se sent à l'aise selon ses dires, lui le vétéran de la sélection, «Nous travaillons d'arrache-pied pour ne pas décevoir nos fans, mais surtout pour démontrer la réalité de notre statut de mondialiste. » Interrogé sur sa carrière, Saïfi n'y pense même pas, puisqu'il affirme qu'il a encore d'autres belles années dans les jambes, «A ce moment, je ne pense qu'à faire un bon parcours à la CAN et puis tenter de passer au 2e tour au Mondial. Ce qui m'intéresse, c'est l'avenir. Moi, je n'oublierais pas que j'ai galéré comme tout joueur d'ailleurs. A un moment, il y a aussi des hauts et des bas que ce soit dans les clubs ou au sein de la sélection», admet-il. Quant à la participation des Verts à la Coupe du monde, Saïfi dira qu’«il y a des moments de joie surtout pour nous que le rêve se réalise. J'ai joué avec les deux générations et je suis le seul qui a survécu». A propos des supporters qui disent que le trophée est dans la poche depuis que l’EN a battu le double vainqueur de la CAN, l’Egypte, Saïfi indiquera : «Il ne faut pas s'enflammer, il faut juste travailler et montrer qu'on a une bonne équipe et refaire ce que nous avons fait jusqu'à présent. » Rafik est revenu par la suite sur son passage en championnat d'Algérie et celui de Ligue 1 française. Il déclarera à ce sujet : «Je n'oublierais jamais le Mouloudia. Il est dans mon cœur avec tous ses supporters. Pour le championnat de ligue 1, je suis régulièrement les résultats de mon ancien club, Lorient, mais surtout l'O Marseille. Aussi, je ne rate pas les classiques Bordeaux-Marseille ou Paris Saint Germain- Marseille.» Pour clore son intervention sur BeurFM, Saïfi donnera rendez-vous aux supporters algériens le 3 mars à Alger, avec le premier match de la véritable campagne du Mondial sud-africain.
M. D.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable