Actualités : NOUVELLE HAUSSE DE L’EURO FACE AU DINAR ALGÉRIEN
12 650 DA pour 100 euros


Depuis quelques jours, la monnaie unique européenne se négocie à 12 650 DA pour 100 euros au marché informel du change du square Port-Saïd, à Alger. Une nouvelle hausse de 150 à 200 DA, qui serait due à la traditionnelle poussée de la demande en cette période.
Mehdi Mehenni - Alger (Le Soir) - Au début de l’année en cours, la parité entre les deux monnaies tournait autour de 12 350 et 12 400 DA pour 100 euros. Vers la fin du mois de janvier et en raison d’une forte augmentation de la demande, les cours ont grimpé de 150 à 200 DA. Ainsi, les revendeurs de la «bourse du square Port-Saïd» achètent la monnaie unique européenne à 12 500 DA pour 100 euros et la revendent à 12 650 DA au maximum. «D’habitude, l’euro coule à flots chez nous, mais ces derniers jours, il y a eu un fort afflux sur la monnaie européenne, ce qui fait qu’actuellement, nous travaillons avec des sommes très limitées. Ce qui explique sa tendance haussière par rapport à la monnaie nationale», dira un jeune revendeur. D’habitude, l’euro est marqué par une tendance baissière durant cette période, mais après la qualification de l’équipe nationale algérienne en quarts de finale puis en demi-finale, beaucoup de supporters ont squatté le marché du change du square Port-Saïd, à la recherche de liquidités pour le déplacement en Angola, explique un autre revendeur. S’inclinant d’habitude pendant l’été en raison d’une offre additionnelle de devises, les cours se sont fixés au-delà de la barre des 12 000 DA pour 100 euros depuis la promulgation de la loi de finances complémentaire de 2009 et les nouvelles dispositions économiques et financières qui s’en sont suivies. Ainsi, les cours varient pendant plus de six mois entre 12 300 et 12 650 DA, suivant la traditionnelle poussée de la demande en fin d’année et l’approche de la période du pèlerinage à La Mecque. Selon un autre revendeur interrogé sur les lieux, il est fort probable que l’euro connaisse dans les jours à venir une légère baisse, en raison de l’arrivée de quelques émigrés propriétaires de commerces en France, proposant au change des sommes conséquentes, allant de 100 000 à 500 000 euros.
M. M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable