Actualités : SOULIGNANT L’INSTAURATION DU DIALOGUE DANS D’AUTRES SECTEURS
Le SNPSSP accuse la tutelle de vouloir museler les syndicats de la Santé


Le secteur de la Santé connaît, actuellement, des remous qui risquent de perdurer, au regard notamment de la détermination des deux syndicats des praticiens (SNPSP et SNPSSP) a poursuivre leur mouvement de grève, entamé il y a plus de deux mois. Parallèlement, le ministère de tutelle se mure dans un silence jugé méprisant par les praticiens. Ces derniers évoquent d’autres secteurs tels que ceux de l’Education et de l’Enseignement supérieur dont les premiers responsables ont opté pour un dialogue constant avec les syndicats.
F.-Zohra B. - Alger (Le Soir) -Cette situation risque de connaître un nouveau rebondissement dans les prochains jours, après la finalisation de la mouture du statut particulier des paramédicaux et, par la suite, de celle de leur régime indemnitaire. A ce propos, le président du Syndicat national des paramédicaux (SAP), M. Ghachi, a expliqué, hier, que les paramédicaux attendent de connaître les résultats des travaux et réunions organisées régulièrement avec la commission du ministère de la Santé. «Depuis l’année 2008, il n’y a rien eu de nouveau dans les textes. Il devrait donc y avoir des changements à apporter en vue de satisfaire les revendications du personnel paramédical », a déclaré M. Ghachi. Ce dernier, exprimant ses doutes concernant les nouveaux textes, n’exclut pas l’éventualité d’un retour à la protesta si les principales revendications de la corporation du secteur de la Santé ne sont pas satisfaites. Pour leur part, les praticiens de santé publique campent sur leur position et se disent décidés à poursuivre leur large mouvement de protestation tant qu’ils n’auront pas obtenu gain de cause. Ils expriment, ainsi, leur ire vis-à- vis du ministère de la Santé qui, selon eux, a mis de côté l’option du dialogue. Le docteur Yousfi, président du Syndicat national des praticiens spécialistes de santé publique (SNPSSP), a déclaré à ce propos que le ministre de la Santé va à l’encontre du comportement adopté par les membres de l’exécutif. Le syndicaliste évoquera, plus spécialement, le secteur de l’Education. «Le ministre de l’Education, M. Benbouzid, a déclaré, ce week-end, que le dialogue était continu avec les syndicats du secteur et qu’il privilégiait l’apaisement face à la situation de conflit. Le ministre de l’Enseignement supérieur a également opté pour le dialogue et a rencontré les syndicalistes pas plus tard que ce week-end. Le ministre de la Santé va donc à l’encontre de la logique adoptée au niveau du gouvernement », a estimé le docteur Yousfi. Le syndicaliste a, par ailleurs, déclaré, lors d’une conférence de presse tenue ce samedi, que le mouvement de protestation ira crescendo dans les semaines à venir, au regard de la position radicale adoptée par la tutelle. Les praticiens de santé publique ont aussi insisté sur le fait que leur souci premier est d’améliorer leur situation socioprofessionnelle, mais aussi de faire accomplir un bond qualitatif au système de santé et, partant, à la prise en charge des malades.
F.-Z. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable