Culture : DES DÉBRIS DE VESTIGES ROMAINS VIENNENT D’ÊTRE DÉCOUVERTS
La thèse de la fondation de Blida sur des ruines romaines se confirme


La découverte dernièrement de débris de vestiges romains, dont des jarres avec des transcriptions latines, vient de confirmer que la ville de Blida, tel que l’avait mentionné Abderrahmane Ibn-Khaldoun dans ses Prolégomènes, a été construite sur des ruines romaines.
C’est un enseignant qui, de passage devant un chantier d’ouverture de fouilles pour des travaux de pose de câbles électriques à proximité du jardin Patrice-Lumunba, avait remarqué la présence de fragments de poterie ainsi que des jarres sur lesquelles étaient gravés des caractères latins. Alors que ces vestiges d’une valeur inestimable pour la reconstitution de l’histoire de Blida allaient faire l’objet d’abandon, il a eu la présence d’esprit d’en prendre quelques-uns. Selon ses dires, il compte les soumettre aux responsables du musée de Tipasa pour étude aux fins de les situer dans le temps, surtout que Blida ne possède aucun musée à même de mettre en valeur ces trouvailles puisque personne ne semble s’intéresser à son histoire. Si l’on sait que l’endroit où ont été retrouvés ces vestiges est appelé Bab-el-Qbor (ou porte des tombes) car du temps des Ottomans, c’était un grand cimetière, il est encore loin de penser qu’il fut un site romain même si à quelques milliers de mètres plus loin, à la cité Benboulaïd ou Montpensier comme il plaît à certains de l’appeler encore, des débris de vestiges romains ont été retrouvés, il y a une soixantaine d’années, à la suite du creusement d’un puits. Mais c’est le docteur Shaw, un voyageur anglais qui, dans son livre écrit au XVIIIe siècle et intitulé Voyage dans la régence d’Alger, lequel fut traduit en français et publié en 1830 aux éditions Marlin (Paris), fait allusion à la fondation de Blida sur des ruines romaines. Abderrahmane Ibn-Khaldoun, quant à lui, parle carrément d’une ville romaine appelée Mitidja laquelle, selon ses écrits, fut dévastée et pillée par des tribus zénatiennes avant le VIIIe siècle. A noter également que des ossements humains ont été retrouvés dans ces fouilles. Tout comme des débris de vestiges ottomans y ont été aussi découverts. Ceci étant, une fouille archéologique mériterait d’être effectuée dans cet endroit précis afin de déterrer des siècles d’histoire encore enfouis par la faute de ceux qui détiennent la capacité légale de le faire.
M. Belarbi

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable