Régions : SIDI-BEL-ABBÈS
10 ans de réclusion criminelle pour meurtre


Le meurtrier présumé de la jeune technicienne de la daïra de Telagh (Sidi- Bel-Abbès) a comparu, lundi dernier, devant la cour criminelle de Sidi-Bel- Abbès pour répondre des actes dont il était accusé. Selon le lecture de l’arrêt de renvoi, le mis en cause, âgé de 30 ans, a, dans la journée du 2 mars 2009, agressé à l’aide d’un objet contondant la victime. Celle-ci, âgée de 28 ans et mère d’un enfant de 18 mois, était assise dans un taxi collectif assurant la liaison entre Telagh, où elle travaillent comme technicienne au niveau de la daïra, et Dhya où elle réside.

Le taxi était à l’arrêt, le chauffeur n’ayant pas encore rejoint son véhicule, l’accusé a ouvert la portière pour lui asséner des coups au thorax qui lui ont été fatals, puisqu’elle rendra l’âme dès son admission à l’hôpital de Telagh. Le prévenu est ensuite rentré chez lui lançant à sa mère : «Ça y est, j’ai tué le serpent.» Il sera arrêté quelques heures après son forfait. Niant les faits reprochés, il déclarera ne pas la connaître. Cependant, durant l’instruction, il reviendra sur ses dires : «J’ai déposé un dossier pour bénéficier d’une aide financière pour la réhabilitation de mon habitat précaire. Elle était responsable du service et ne m’a pas signé le dossier.» La première expertise faite par un psychologue mettra en évidence que l’accusé souffrait de schizophrénie. Cependant, l’expertise faite lors de l’instruction par un psychiatre d’Oran a démoli les premiers résultats pour le déclarer «sain d’esprit, jouissant de toutes ses facultés mentales et responsable de ses actes». Tout au long de son procès, l'accusé a gardé le silence. L’avocat du ministère public ne lui trouvera aucune circonstance atténuante et requiert la peine capitale. Après délibérations, le prévenu a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle.

Un escroc récidiviste sous mandat de dépôt

La 3e sûreté urbaine de Sidi-Bel- Abbès est parvenue, dimanche dernier, à neutraliser un escroc récidiviste âgé de 43 ans, résidant dans la localité de Tlelat (Oran), qui écumait la ville de Sidi-Bel-Abbès. Selon nos sources, le mis en cause se rapprochait des transporteurs dans le chef-lieu et leur demandait de l’accompagner pour ramener un produit (micro-ordinateur, machine à laver, etc). Il entrait dans un magasin puis ressortait aussitôt pour leur demander de l’argent qui soi-disant lui manquait pour retirer le produit, somme qu’il lui remettrait une fois à son domicile. Son forfait accompli, l’escroc disparaissait. La sûreté a retrouvé quatre de ses victimes, mais l’escroc avait d’autres cordes à son arc. Il sévissait aussi devant les distributeurs d’argent où il a escroqué un homme âgé en lui échangeant sa carte magnétique valide contre une autre non valide. Une fois ce dernier parti, le mis en cause a retiré 11 000 DA. Mais c’était compter sans la célérité des policiers qui l’ont filé et cueilli au niveau du boulevard Larbi-Tebessi. L’escroc qui a, selon nos sources, sévi à Mascara, Sidi-Bel-Abbès, Mostaganem et Oran, a été placé sous mandat de dépôt par le procureur de la République de Sidi-Bel-Abbès.
A. M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable