Actualités : PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES
La création de PME en faible progression


Une croissance significative du nombre des petites et moyennes entreprises (PME) et, proportionnellement, du nombre d’emplois déclarés résulte des statistiques de 2009. Avec plus de 100 000 unités supplémentaires, le nombre de PME a donc été porté à 625 000 en 2009, soit une évolution de 20 % comparativement à l’année précédente. Et celui des emplois déclarés à 1,75 million en 2009, contre 1,50 million en 2008, soit plus de 200 000 emplois nouveaux. Cependant, cette tendance évolutive relève du domaine de la théorie et reste conjoncturelle, car induite par l’intégration des professions libérales dans les calculs à partir du second semestre 2008, d’une part, et par la révision des fichiers des artisans, d’autre part.
Lyas Hallas (Alger) – Le Soir Par forme de propriété, les PME privées, au nombre de 455 398, auxquelles s’ajoutent 169 080 entités artisanales enregistrées auprès des 31 chambres de l’artisanat et des métiers, représentent 99 % de la population globale des PME. Elles sont passées de 518 900 en 2008 à 624 478 en 2009, soit une 105 578 PME de plus. En détail, les statistiques fournies par la direction des systèmes d’information et des statistiques auprès du ministère de la Petite et moyenne entreprise et de l’Artisanat (MPMEA) indiquent que seulement 30 541 PME ont été créées durant l’année 2009. Or, le nombre de radiations enregistrées est relativement élevé par rapport au mouvement de création d’entreprises : 9 892, soit le tiers du nombre des PME créées. Et dans l’industrie du cuir, les radiations sont même supérieures aux créations, avec la perte de 17 entités. Ces radiations, avance-t-on dans le bulletin d’information statistique n° 16 du MPMEA portant indicateurs 2009, ne renseignent pas forcément sur une situation de cessation d’activité puisque ces PME ne le sont que sur le plan administratif. «Ces entreprises ont soit subi un changement de statut et/ou de siège social, soit un changement de domaine d’activité, ou alors l’entrepreneur a carrément créé une nouvelle entreprise», est-il expliqué. En tout cas, le nombre de réactivations au terme de la même année n’a pas dépassé 4 000 (3 866 exactement). In fine, les PME privées (personnes morales) ont enregistré en 2009 une croissance en nombre de 24 515, soit 7,63 % de plus qu’en 2008. Dans le même sillage, le nombre de PME publiques, lesquelles ne représentent qu’une infime partie de cette sphère économique a baissé, passant de 626 à 591, soit une diminution de 5,59 %. Et proportionnellement, les effectifs sont passé de 52 786 en 2008 à 51 635 en 2009, traduisant ainsi la suppression de 1 150 postes d’emploi. Ceci est dû aux restructurations que connaît le secteur public et aux privatisations engagées depuis plusieurs années déjà. En ce qui concerne les professions libérales, non astreintes d’ailleurs à l’inscription au registre du commerce, les chiffres indiquent que 29 301 concernent le secteur de la santé, 10 125 celui de la justice et 70 070 les services fournis aux exploitations agricoles, soit un total de 109 496. L’estimation des emplois générés par l’ensemble des activités artisanales, toutes natures d’activités confondues (artisanat traditionnel et d’art, de production de biens et de services), est de l’ordre de 350 000, soit une évolution de 87 500 emplois qui s’ajoutent aux emplois créés par les autres PME privées : 67 000 salariés déclarés et 63 000 «employeurs», additionnés dans les calculs suivant le processus d’intégration des professions libérales. Soit une évolution globale d’emplois déclarés en 2009 de 217 906.
Services fournis aux entreprises, une activité en essor
Par secteur d’activité, celui du bâtiment et travaux publics reste le plus attractif et enregistre le taux de croissance le plus important, à savoir 9,16 %. Ce faisant, 10 260 PME de ce secteur ont vu le jour en 2009, ce qui en porte le nombre à 122 238, soit 35,34 % de la population des PME privées activant sous le statut de personne morale. La croissance dans ce secteur est, explique-t-on, tirée par la dépense publique et le financement d’importants programmes d’équipement. Viennent après le commerce et la distribution, les services fournis aux ménages, le transport, la communication, l’hôtellerie et la restauration et l’industrie agroalimentaire avec, respectivement, 8,26 %, 7,01 %, 6,88 %, 5,57 % et 3,72 %. Une autre branche d’activité connaît néanmoins un essor à l’ombre de ces secteurs, celle des services fournis aux entreprises en l’occurrence, qui a enregistré un taux de croissance sortant un peu du lot en franchissant le seuil symbolique de croissance à deux chiffres, soit 13,18 %. 2 435 PME ont été créées dans ce secteur d’activité en 2009, portant le nombre de ces entités économiques à 24 108, soit près de 6 % des PME privées. Par ailleurs, le top dix des wilayas les plus favorables au développement des PME fait état d’une forte concentration dans la région nord du pays et les hautes plaines, avec respectivement 205 857 et 105 085 entreprises. Dans l’ordre, Alger, Tizi-Ouzou, Oran, Béjaïa, Sétif, Tipasa, Boumerdès, Blida, Constantine et Annaba, qui cumulent à elles seules plus de 160 000 PME, soit 47, 35 % des PME privées. Et à l’exception d’Oran, où le nombre des PME a substantiellement diminué – il est passé de 17 840 en 2008 à 16 204 en 2009, soit une diminution de 9,17 % – les autres wilayas ont enregistré une croissance positive. Cette décroissance à Oran résulte, précise-t-on, de l’assainissement du fichier Cnas.
L. H.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable