Femme magazine : Le café

La caféine est rapidement absorbée par le corps ; son taux maximal dans le sang est atteint 30 minutes environ après son ingestion. La demi-vie de la caféine dans l'organisme est d'environ 4 à 6 heures, c'est-à-dire que la moitié de la caféine absorbée est éliminée après ce laps de temps. Les effets de la caféine varient en fonction de ce taux d'élimination, ce qui explique pourquoi certains individus y sont plus sensibles que d'autres.
Les facteurs qui accentuent ou diminuent son effet.
L'usage de contraceptifs oraux (comme la pilule) et le lait ralentissent l'élimination de la caféine. L'assimilation est aussi plus lente avec les boissons gazeuses. Au contraire, l'activité physique, la vitamine C et le tabac semblent accélérer sa dégradation. Il est donc conseillé de ralentir sa consommation de café quand on arrête de fumer, de façon à ne pas avoir de «pic» de caféine. La caféine circule dans le sang associée aux protéines. Un tiers des molécules de caféine seulement sont donc actives. Chez les personnes âgées, où le taux de ces dernières est moins élevé, il y a donc plus de molécules de caféine circulant «librement», et l'effet stimulant est accentué. Effet stimulant Connue pour être un excitant, la caféine intervient sur la système nerveux au niveau des récepteurs de l'adénosine. Ce neurotransmetteur agit comme un «signal de fatigue» : elle s'accumule dans le cerveau au fur et à mesure que l'on est réveillé. Plus on reste éveillé longtemps, et plus il y a d'adénosine qui s'accumule, donc plus on aura besoin de dormir. Or la caféine empêche les molécules d'adénosine de se fixer sur les récepteurs, et joue donc un rôle excitateur.
La caféine permet également de synchroniser les rythmes veille/sommeil
Des expériences ont montré que des sujets buvant du café «récupéraient» d'un décalage horaire quatre jours plus vite que les autres. Effet sur la tension et la respiration La caféine agit sur la contraction des muscles : alors que les vaisseaux sanguins ont tendance à se contracter, entraînant une hypertension artérielle, les muscles des poumons se dilatent. Le café favorise donc la respiration. Cette dernière propriété de la caféine, en plus de l'effet stimulant, confère à la caféine une classification de «dopant» chez les sportifs. 
Effet digestif
La caféine stimule les sécrétions acides de l'estomac, ce qui peut provoquer des irritations gastriques. Ceux qui soufrent d'un ulcère à l'estomac devront bien entendu s'abstenir ! Par contre, le café active les contractions de l'intestin et de la vésicule biliaire ; c'est donc un digestif très appréciable (c'est aussi pourquoi il est le plus souvent consommé à la fin du repas). On soupçonne aussi le café de faire grimper le cholestérol, mais la caféine ne serait pas en cause. Pendant la grossesse la caféine étant une molécule de petite taille, il a été prouvé qu'il traverse la barrière placentaire et s'accumule dans l'organisme du foetus. Chez ce dernier, la demi-vie de la caféine est de 150 heures ! Si vous êtes enceinte et que vous buvez du café très fréquemment, la caféine va donc s'accumuler chez le foetus. Ce dernier va subir un retard de développement (prématurité, poids réduit à la naissance).

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable