Mondial : LE FOOTBALL NATIONAL EN DEUIL
Mokrane Oualikene tire sa révérence


Discret dans sa vie, calme et sage même en exerçant dans un milieu de tension et de colère, Mokrane Oualikene vient de nous quitter dans la discrétion.
La triste nouvelle est tombée dans la soirée de mercredi, coïncidant avec la fin du match Algérie—Etats-Unis dans le cadre de la troisième confrontation du Mondial 2010. L'ex-joueur de l'équipe du FLN et sélectionneur national des féminines, de la sélection nationale de Burkina Faso et de plusieurs équipes algériennes est décédé à l'âge de 77 ans, suite à une longue maladie qui l'avait affaibli depuis au moins une année. Oualikene, ancien footballeur professionnel, avait quitté Nîmes Olympique en 1958 pour rejoindre l'équipe du FLN en Tunisie, dont il a porté 22 fois le maillot. Après l’indépendance, il a connu plusieurs sélections en équipe nationale A. Il est aussi l'un des rares entraîneurs algériens de l'ancienne équipe du FLN a avoir dirigé une sélection étrangère à l'époque, à savoir le Burkina Faso en 1992. Il a également joué au sein des deux grands clubs de la capitale, le Mouloudia et l'USMA. Il a entraîné l'équipe de Soustara, du Doyen, d'El Biar, de Ben Aknoun, les hospitaliers d'Alger et enfin la grande équipe de la DNC des Demdoum, Horr, Djenadi, Benbouteldja. L'enterrement a eu lieu jeudi au cimetière de Ben Aknoun devant une foule nombreuse et en présence du président du Comité international des Jeux méditerranéens, Amar Adadi, du secrétaire général de la FAF, Rabah Manser, et de Ali Fergani, le président de l'Amicale des anciens joueurs internationaux, et de plusieurs figures du football national.
Mohamed Djadi

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable