Actualités : RENCONTRE MINISTRE DE LA SANTÉ-SNPSP
Les praticiens se disent confiants


Après le SNPSSP, le ministre de la Santé a reçu, lundi dernier, le Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP). Selon son président, le Dr Merabet, Djamel Ould-Abbès s’est engagé à prendre en charge l’ensemble des points inscrits dans la plateforme de revendications, avec comme axe prioritaire les questions relatives au statut particulier et au régime indemnitaire.
F.-Zohra B. - Alger (Le Soir) - Les praticiens ont assuré que le ministre de la Santé a montré sa volonté de renouer avec le dialogue et de prendre en charge les revendications longtemps brandies par les deux syndicats, le SNPSP et le SNPSSP. A l’issue de la réunion tenue entre Djamel Ould- Abbès, les cadres du secteur et le syndicat, le président du SNPSP a tenu à mettre en évidence la disponibilité du ministre. «Nous sommes dans la concrétisation de l’engagement pris dans la relance du débat et la reprise du dialogue avec les partenaires sociaux. Notre syndicat a mis en exergue la plateforme de revendications avec comme points principaux le statut particulier et le régime indemnitaire», a expliqué le docteur Merabet. Le président du SNPSP a, par ailleurs, précisé que lors de la rencontre avec le premier responsable du secteur de la santé, les praticiens ont mis l’accent sur les réserves émises sur le statut particulier et la nécessité de l’amendement de certains articles. «Ce dossier n’a pas été abordé avec le précédent ministre, Saïd Barkat, il ne voulait pas écouter nos doléances», a souligné le docteur Merabet. La question du régime indemnitaire a été aussi au centre des débats. Pour le syndicaliste, le SNPSP n’a pas intégré la commission mixte du fait que la marge de négociation était réduite par rapport à l’importance du dossier. «Cette question est derrière tous les conflits que nous avons connus au cours des derniers mois», a souligné le docteur Merabet. Selon ce dernier, pour le régime indemnitaire, la négociation était biaisée. Pour expliquer cette situation, le président du SNPSP a souligné le fait que le document remis à la Fonction publique plafonne le régime indemnitaire à des taux fixes. La même note interdit, selon notre interlocuteur, la proposition de nouvelles primes et indemnités. «Devant cette situation, nous n’avons donc rien à négocier, puisque tout est plafonné d’avance », a déclaré le docteur Merabet. Il notera également que le ministre de tutelle s’est engagé à prendre en charge les revendications des praticiens de santé publique et à trouver des solutions dans des délais raisonnables. La série de consultations se poursuit entre les syndicats et le ministère. Mardi prochain, le SNPSP sera reçu, encore une fois, au département d’Ould-Abbès. Comme cela a été le cas avec le SNPSSP, une commission de suivi des négociations a été mise sur pied. Les syndicats du secteur s’attendent donc à la concrétisation de leurs revendications, après un bras de fer avec la tutelle qui a duré plusieurs mois, atteignant même le stade du pourrissement.
F.-Z. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable