Régions : SOUK-AHRAS
Le désarroi des propriétaires de terrains acquis auprès de privés


Le désarroi de plus de 100 propriétaires ayant acquis des terrains auprès de privés au niveau de plusieurs lotissements tels que cité Baoulou, Rebahi Nouar (lotissement Méssairia, Baral Salah…) est incommensurable.
Une poignée d'attributaires attendent depuis une décennie leur régularisation administrative, alors qu’ils ont payé de leurs propres deniers l’eau, l’alimentation en électricité et gaz, le réseau des eaux usées, etc. Ils font face à une véritable bureaucratie ; pourtant, «il existe bel et bien un décret exécutif daté du mois d’avril 2008 où on assigne à la municipalité et à la daïra la régularisation au cas par cas des acquéreurs d’habitation illicite». La majorité des propriétaires de lots achetés depuis 1996 n’ont pu avoir leurs actes de propriété ni construire un logis faute de permis de construire que les services de l’APC de Souk-Ahras refusent toujours de délivrer. Si pour l’administration le problème de délivrance des permis de construire reste tributaire de la viabilisation et l’aménagement au niveau de ces lotissements, au niveau de l’APC et de la daïra, personne n’est en mesure de fournir à ces humbles citoyens des détails convaincants sur leur régularisation. Pourtant, ils ne demandent pas la lune, mais espèrent seulement avoir un toit.
Barour Yacine

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable