Monde : INSTRUMENTALISATION, GRANDES MANŒUVRES OU MENACES RÉELLES ?
Les français tiraillés entre scepticisme et crainte


Les fausses alertes à la bombe se multiplient sur fond de menaces terroristes. Ces menaces sont-elles crédibles ? Les citoyens français sont partagés et ce qui frappe de nombreux observateurs, c’est l’absence du relèvement du niveau d’alerte du plan Vigipirate, qui reste toujours au rouge.
De notre bureau de Paris, Khadidja Baba-Ahmed
Dans une conjoncture faite de rejets de plus en plus massifs de la politique de leurs gouvernants et qui les mobilise et les amène à battre, de plus en plus nombreux, les pavés, les Français s’interrogent : les nombreuses mises en garde contre les actes terroristes n’ont-elles pas pour objet de les détourner de ce qui les préoccupe en tout premier lieu : le chômage, l’avenir des retraites, l’appauvrissement, le braquage sur les aspects sécuritaires. Le doute était bien installé jusqu’à ce que Washington mette en garde, dimanche, ses ressortissants contre la menace terroriste en Europe et notamment en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne. Un avis émis dimanche 3 octobre par le département d’Etat américain met en garde les Américains qui souhaiteraient se rendre en Europe ou ceux, nombreux, qui y sont déjà contre les risques potentiels d’attentats terroristes dans le Vieux Continent et leur demande une grande vigilance. Les informations actuelles, indique le département d’Etat américain, laissent penser qu’Al-Qaïda et des organisations qui lui sont affiliées continuent de préparer des attentats terroristes dans les aéroports, les sites touristiques et les transports en commun, notamment. Selon la BBC, les États-Unis auraient émis cet avis après la découverte «d’un complot visées à commettre une série d’attentats coordonnés dans les trois capitales européennes et dans les grandes villes de ces pays». Pour la chaîne américaine Fox News, la tour Eiffel et Notre Dame de Paris seraient particulièrement visées en France. Ces cites figurent sur une liste de cibles donnée par un détenu, ressortissant germano- pakistanais interrogé à la base américaine de Bagram, en Afghanistan. Alors que la Grande-Bretagne confirme «l’importante menace terroriste » et actualise ses recommandations en direction de ses citoyens qui se déplaceraient en France ou en Allemagne, la France a réagi à plusieurs niveaux de responsabilité pour expliquer, comme le fait le Quai d’Orsay, que «les recommandations américaines de vigilance à leurs ressortissants sont en accord avec celles émises par la France à l’égard de sa propre population et que la menace terroriste en France demeurant élevée, le niveau d’alerte est maintenu inchangé, au niveau rouge». Et c’est précisément cela qui interroge de nombreux responsables ou de simples citoyens, qui se disent que si de telles menaces étaient réelles, pourquoi n’avoir pas relevé le niveau d’alerte à son stade ultime, la couleur écarlate. Manifestement, le gouvernement français oscille entre son désir de préparer les esprits à toute éventualité et son autre désir «de ne pas inquiéter nos concitoyens», comme l’affirmait dimanche Brice Hortefeux, le ministre de l’Intérieur. En attendant, la préfecture de police de Paris a recensé 87 alertes au colis suspect dans les rues de la capitale et après ces dernières mises en garde américaines, la psychose va probablement s’installer assez durablement.
K. B.-A.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable