Sports : FOOTBALL
CONFÉRENCE DE PRESSE DU SÉLECTIONNEUR NATIONAL AVANT RCA-ALGÉRIE
Benchikha ne jure que par la victoire


«Soit il est fou, soit il est un génie», me disait un confrère au sortir de la conférence de presse organisée, hier, au centre de presse de l’OCO Mohamed-Boudiaf, par Abdelhak Benchikha, le nouveau sélectionneur des Verts, autrefois entraîneur national des A’ et des U23.

Benchikha, dont c’était la seconde rencontre avec la presse, ne laisse pas, en tout cas, ses interlocuteurs indifférents. En 20 petites minutes, durée du point de presse, le désormais patron de l’EN A épouse son nouveau statut. Une charge lourde à porter pour celui qui n’aime plus qu’on le surnomme «Général». Du moins en Algérie car en Tunisie, l’excoach du CRB, du MCA et d’un certain nombre de clubs nationaux, accepte volontiers le qualificatif… Hier, il a, une nouvelle fois, fait sentir à son auditoire qu’il est à l’écoute de ce qui touche à la vie de l’EN, en particulier ce qui se dit à son propos. «Cela fait vingt jours que je suis en poste et croyez-moi, je n’ai pas fermé l’œil, contrairement à ce que pensent et avancent certains. J’ai assisté à quatre matches de la L1, un championnat qui a connu un bon début à mon sens, et je suis allé en France et en Italie pour voir certains de mes sélectionnés. D’autres internationaux évoluant à l’étranger ont été sollicités par téléphone ou par SMS. Globalement, je suis réconforté par la situation de tous les éléments convoqués à ce stage qui a débuté hier (dimanche après-midi, ndlr) par une séance d’entraînement légère dite de régénération et des discussions avec certains joueurs comme Halliche, Bougherra et autre Medjani qui sont arrivés ce jour-là. Ceux qui pensent que j’étais en train de savourer ma nomination se trompent lourdement», ouvrait-il le débat. Non sans rappeler, d’autre part, sa colère exprimée déjà lors de son point de presse post-nomination envers ceux qui pensent que Benchikha n’est qu’un poltron à qui on dicte des noms et ses choix. «Les gens me connaissent peut-être mal. Je ne suis pas quelqu’un qui se fait dicter ses choix. Je peux fauter sur le plan de la tactique, de la stratégie d’entraînement et beaucoup d’autres aspects du travail technique, mais le choix des hommes est de mon seul ressort. Personne ne peut me dicter ses désirs. Si quelqu’un parmi vous veut me forcer à placer quelqu’un de ses connaissances, il peut attendre. Moi, je ne mange pas de ce pain». Parole d’homme… Benchikha fermera vite cette parenthèse pour commencer son speech sur l’état général de ses troupes à quelques jours du match «crucial mais décisif face à la RCA», précise-t-il. «Les forfaits de Amri, Ziani, Matmour et du malheureux Bougherra (bourde qu’il rectifiera aussitôt en affirmant qu’il a payé de sa santé en se fracturant le bras, avant d’évoquer la malheureuse blessure de Guedioura) sont, il est vrai dommageables. Mais nous avons un groupe assez solide pour faire la différence à Bangui contre la RCA», dit-il.
«Crucial mais pas décisif»
Le sélectionneur national démentira, par ailleurs, les réticences du milieu défensif du Racing Santander, Medhi Lacen, les assimilant «à des bobards de café», lui le grand habitué d’un café situé près du stade d’El-Biar. Il annoncera que hormis M’Bolhi et Belhadj qui ont joué hier avec leurs clubs respectifs (CSKA Sofia et Essad Qatari), le reste des troupes est en place depuis hier, voire dimanche soir, et que le vrai travail va débuter à partir d’aujourd’hui où l’EN subira deux séances, individuelle et tactique. «Nous arrêterons notre stratégie du match lors de la séance de jeudi», confie-t-il. A propos du stage de quatre jours, Benchikha dira que «le temps est mon vrai ennemi». «C’est que cinq jours sont insuffisants pour découvrir et faire travailler l’équipe, mais je dois avouer aussi que j’ai en main des éléments de qualité qui vont, je l’espère, répondre à mes attentes et celles du public algérien.» Et de lâcher : «Notre match de Bangui n’est pas décisif. Il est crucial. Nous irons là-bas pour un résultat positif, et celui-ci ne pourra se traduire que par une victoire. Vous savez, les blessures de certains cadres de l’équipe vont permettre à ceux qui jouaient rarement par le passé de saisir leur chance de s’illustrer.» Sur un plan beaucoup plus stratégique, Benchikha révélera que parmi les 19 joueurs qu’il a sous la main, certains sont polyvalents. «Tout compte fait, nous avons des doublures pour chaque poste», notera celui qui pense que les Centrafricains «sont très bons», en réponse à un confrère qui lui faisait remarquer que contrairement aux Verts, la RCA s’est très bien préparée à ce rendez-vous du 10 octobre, en ayant dans les jambes un stage en Tunisie et un tournoi (CEMAC) ponctué par trois matches officiels. «Je mettrai le jour J en place le meilleur onze possible. Je pense que l’aspect psychologique sera déterminant dans ce match», admet-il avant de conclure sa conférence de presse, comme il a commencé, par le cas «Lemouchia» en déclarant que ce dernier «est un Algérien qui a fauté, s’est excusé et est par conséquent pardonné. Et puis l’Algérie, qui a besoin de tous ses enfants, passe avant tout». Alors fou ou génie ce Benchikha ?
B. M.

Des éclaireurs de la FAF dès aujourd’hui à Bangui
*Alors que la FAF avait déjà ficelé le séjour de la délégation algérienne à Bangui, suite au déplacement en République Centrafricaine, le mois dernier, d’une équipe conduite par le manageur général de l’EN, Abdelhafid Tasfaout, ce dernier sera dès aujourd’hui sur place pour préparer les derniers détails logistiques présidant à l’accueil, vendredi prochain, de la sélection nationale en RCA.

Du ravitaillement pour les Verts
*Les «éclaireurs» de la FAF qui ont convenu de la qualité en deçà des normes de la nourriture en République centrafricaine ont recommandé que la délégation se déplace dans ce pays avec armes et bagages. Aussi, la FAF a pris ses dispositions en prévoyant du ravitaillement dans les soutes de l’avion spécial qui conduira l’EN à Bangui.

Belhadj et M’Bolhi derniers arrivés
*Alors que Bougherra, Halliche et Medjani (actuellement suspendu avec l’ACA) ont rejoint les premiers (après les locaux bien sûr) le stage de l’EN, Nadir Belhadj et Raïs M’Bolhi sont attendus aujourd’hui à Alger. Leurs clubs respectifs étaient engagés hier dans des rencontres des championnats du Qatar et de Bulgarie. Essad jouait face à Al-Ahly alors que le CSKA Sofia affrontait le Lokomotiv Sofia, dans le derby de la capitale bulgare.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable