Actualités : APRÈS L'ENLÈVEMENT DU CITOYEN DE BÉNI-AÏSSI
Les comités de village montent au créneau


Les deux journées de grève générale prévues ont pris forme à Beni-Aïssi, commune d’origine de B. R., kidnappé le 26 septembre dernier lorsque son véhicule a été intercepté sur la RN 100, reliant Béni Douala à Tizi-Ouzou.
Hier donc, comme convenu, un arrêt total de toute activité commerciale et administrative a été observé et devrait se poursuivre aujourd’hui sur la totalité du territoire de la commune, en guise de message de colère et d’appel à la libération inconditionnelle de cette énième victime de l’insécurité qui règne en Kabylie depuis plus de trois années maintenant. Cette décision de cesser toute activité émane des comités de village de Beni-Aïssi qui, à travers une déclaration placardée partout dans la localité, disent «agir avec sagesse et pacifiquement» pour manifester leur soutien à la famille de la malheureuse victime du 60e rapt enregistré dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Par la même occasion, les signataires de la déclaration ne manquent pas d’interpeller les autorités sur l’évidente nécessité de tout entreprendre pour l’amélioration des conditions sécuritaires des citoyens. Une urgence majeure au vu de la situation alarmante qui s’est fait amplement sentir ces derniers jours. Les comités de village de Béni-Aïssi ont décidé, après une réunion tenue hier, que dans le cas où le pacifisme ne parvient pas à ramener leur concitoyen parmi eux, des mesures plus fermes et légitimes seront prises en vue de sa libération.
G. Kahina

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable