Actualités : Victimes des événements d’Octobre 1988 et Mohamed Arkoun : l’hommage de l’APW de Tizi-Ouzou

Une minute de silence a été observée à la mémoire de victimes décédées lors des événements d’Octobre 1988 et à Mohamed Arkoun, décédé il y a quelques jours. L’initiative est de l’APW de Tizi-Ouzou qui a réuni, dans la journée d’hier, des élus de l’APW et des APC dans le cadre des journées thématiques organisées cycliquement.
Dans sa déclaration lue devant l’assistance, le président de l’APW, Mahfoud Bellabas, a rendu un fort hommage à feu Mohamed Arkoun, natif de Taourirt Mimoun, comme Mouloud Mammeri, dans la commune de Aït yenni, mort il y a quelques jours en exil et enterré au Maroc. «Un homme de religion, un savant de l’Islam mondialement connu et reconnu, pétri de valeurs de tolérance et de liberté. Cet homme est mort dans l’anonymat, il a été enterré en terre étrangère parce que renié par les pouvoirs publics algériens qui ne lui ont même pas accordé une pensée», s’est désolé le P/APW qui a ajouté : «Nous, enfants d’Algérie, revendiquons son appartenance à l’Algérie entière et à la Kabylie en particulier. Nous rendons hommage à cet homme qui a toujours milité pour un islam respectant les libertés de conscience et d’opinion.» Et au P/APW d’ajouter : «Nous ne pouvons pas faire l’impasse sur la date historique du 5 Octobre qui a marqué l’histoire récente de notre pays. Des centaines de jeunes sont tombés durant cette période pour la liberté d’opinion, les droits de l’homme et la démocratie», dira encore M. Bellabas, qui a dénoncé les propos de l’ancien président de la République, Chadli, sur l’amazighité et l’identité de l’Algérie.
S. A. M.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable