Régions : AIN-DEFLA
Les médecins de la Protection civile en formation


Le rôle des hommes de la Protection civile ne se borne plus à la lutte contre les incendies et à être en première ligne dans les catastrophes naturelles, inondations et autres séismes, pour porter secours aux populations.
Les hommes aux casques argentés ont montré leur savoir-faire à maintes reprises en Algérie, comme à Bab-El-Oued lors des inondations ou à Boumerdès lors du séisme qui a frappé la région. Cependant, les grands développements que connaît le pays dans les secteurs de l’industrie de production et de transformation, et de la santé, ont aussi leur revers de la médaille par les accidents qu’ils risquent de générer. Ces risques potentiels relèvent de la contamination nucléaire, radiologique, biologique ou chimique, regroupés sous le sigle NRBC, auxquels la Protection civile se doit d’être préparée. C’est à cet effet que 30 médecins de ce secteur, venant de toutes les wilayas, sont entrés en formation à l'école de la Protection civile de Aïn-Defla. Une formation répartie sur deux périodes d’une semaine chacune, qui a débuté le 3 octobre dernier. Ce sont des officiers supérieurs de la Sécurité civile française qui animent cette formation dans le cadre d’un partenariat contracté entre les institutions algérienne et française. A la suite de cette formation, selon une source bien informée, une manœuvre de simulation de décontamination, où seront mis à profit les enseignements reçus, aura lieu sur un site du territoire de la wilaya de Aïn-Defla pour préparer le corps médical à gérer de telles situations.
Karim O.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable