Actualités : FILFILA, SKIKDA
Une femme égorgée par son mari


La commune côtière de Filfila, à plus de 25 km du chef-lieu de la wilaya de Skikda, a vécu, dans la soirée de mardi, un choc terrible : l’égorgement d’une femme par son mari. Lors de son interrogatoire par les éléments de la police du 7e arrondissement, H. M., 49 ans, chauffeur chez LEAD, entreprise syrienne, justifiera son acte par le fait que sa femme «a failli à ses devoirs conjugaux».
Selon des sources concordantes, c’est aux environs de 19 h que des cris ont été entendus au 2e étage de l’immeuble n°37, à El Ghotssa, sur les hauteurs de la commune. Frappée une première fois, B. A., 38 ans, a essayé de s’extirper de la furie de son mari. Mal lui en prit. Elle sera tout simplement égorgée. C’est son frère, venu lui rendre visite, qui, intrigué par le fait que personne ne lui ouvre la porte de l’appartement en dépit des cris entendus à l’intérieur, alertera la police. Arrivés sur les lieux, les éléments de la police insisteront pour que la victime se présente à la porte, après que le criminel leur ait assuré qu’elle se portait bien. Munis d’un mandat de perquisition délivré par le procureur de la République, les enquêteurs font une découverte macabre : une femme égorgée, gisant dans une mare de sang. La victime a été transportée à l’hôpital de Skikda, le corps portant une dizaine de coups. L’instruction suit son cours pour déterminer les causes du drame.
Zaïd Zoheir

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable