Périscoop : Terhaz, le général marocain qui avait trop parlé

Il s’appelle Kadour Tehraz. Il est général marocain de 72 ans en retraite et croupit en prison pour avoir trop parlé et révélé les dysfonctionnements de l’armée royale marocaine.
Sa fille, Sonia, parcourt le monde pour dénoncer l’incarcération de son père et sa condamnation à 12 ans de détention par le tribunal militaire. Elle explique à l’hebdomadaire français Courrier International qu’on accuse son père d’«avoir divulgué des informations militaires qui porteraient, soi-disant, atteinte à la sécurité extérieure de l’Etat dans une lettre adressée, en 2005, par son père au roi Mohammed VI et destinée à attirer son attention sur les conditions de retour faites aux anciens pilotes marocains prisonniers du Polisario à Tindouf pendant 25 ans, et rentrés sans honneur». Cette condamnation, dit encore la fille du général, «vise à dissuader ceux qui oseraient s’exprimer sur les affaires militaires du royaume».

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable